Jean-Luc Istin (scénario)
Bertrand Benoit (dessin)

West Fantasy,

tome 01

Le Nain, le Chasseur de Primes & le Croque-mort

Bande dessinée, western / fantasy 
Publié le 20 mars 2024 chez Oxymore

Okaar Albericht, un nain chercheur d’or, sa mélancolie comme seule compagne, tombe sur un monolithe gigantesque, un artefact imprégné de magie au fond de sa mine. Lorsque sa main touche malencontreusement l’objet, il déclenche un événement à des milliers de lieurs de là : l’homme en noir, nécromant maudit, sort de sa tombe, attiré comme un aimant par le totem et par les ténèbres qui rongent Okaar. Mais ce n’est pas tout ! Un chasseur de primes impitoyable, Kendal Jones, porté par une vengeance viscérale, en compagnie d’un gobelin croque-mort, se mettent en route vers cette fameuse mine d’or.
Une symphonie de sang, de flingues et sorcellerie est sur le point se s’abattre !

Cela ressemble à une BD parue chez Soleil mais c’est une BD parue chez Oxymore. Après diverses tribulations Mourad Boudjellal revient dans le monde de BD pour fonder une nouvelle maison d’édiction, et pour cela il a utilisé son carnet d’adresse de chez Soleil pour débaucher un bon paquet de ses anciens employés…
J’aime bien les rencontres entre Sergio Leone et J.R.R. Tolkien, et j’ai lu suffisamment de récits western déguisés en récits fantasy pour avoir envie de lire des récits fantasy déguisés en récits western. Alors on a bien une histoire fantasy qui se télescope avec une histoire western mais la mayonnaise ne prend pas vraiment !

Quand on tue à tout va, sans se poser de questions, ça finit par attirer l’attention des justiciers. On se retrouve alors avec sa tête placardée sur toutes les affiches « wanted » de l’Ouest.

* Alors d’un côté on a un récit fantasy :
Le nain Okaar Albericht est maudit, il trouve un mystérieux totem dans sa mine d’or, sa malédiction réveille un nécromancien naguère vaincu et enterré par des Elfes. Et ce dernier recrute une armée de morts-vivants pour s’emparer du totem et invoquer une divinité lovecraftienne. le côté malédiction n’est pas bien explicité, le lien entre le nain et le nécromancien n’est pas bien montré, et finalement le nécromancien et ses motivations sortent un peu de nulle part…
Et je vous passe les deus ex machina du croque-mort gobelin qui possède des balles magiques, et qui sait tout ou presque des magiciens noirs : ça aide vachement bien le scénario à arriver à sa conclusion.

* Et d’une autre côté on a un récit western :
Après avoir suivi la pistolera Kätlin Sorrow, le croque-mort gobelin Schinkel Ac’nite suit le chasseur de prime Kendal Jones. le frère de ce dernier s’est suicidé, et il menace et brutalise le prêtre pour qu’il l’enterre malgré son péché mortel. Puis il se met martel en tête de venger son frangin en remontant à la source de son chagrin, à savoir la mort de sa fille renversée il y a 9 ans par la charrette du nain. Je dois avouer que s’est un peu tiré par les cheveux…
Pour ne rien gâcher le scénariste Jean-Luc Istin est une fois de plus victime de sa bavardise : 5 phylactères pour décrire une liche sortir de terre, ce n’est plus de la bavardise, c’est presque de la logorrhée ! (sans parler du chapitre 8 qui aurait être mis en case au lieu d’être raconté intégralement en prose)

La réussite vient des graphismes du dessinateur Bertrand Benoit et du coloriste Nanjan qui sont eux impeccables et qui donnent vraiment envie de se replonger dans ce weird west sauce fantasy avec des scenarii plus accomplis…

note : 6/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This