Akamitsu Awamura (scénario)
Yû Satô (dessin)
d’après Akamitsu Awamura

The Alexis – Empire Chronicle, tome 5

Manga, fantasy / dark fantasy
Publié en VF le 08 septembre 2021 chez Doki Doki
Publié en VO à partir de 2018 par Square Enix dans MangaUP! (« Waga Gyouyuu ni Furueyo Tenchi – Alexis Teikoku Kouryuuki / 我が驍勇にふるえよ天地 ~アレクシス帝国興隆記~ »)

C’est dans cette vaste étendue qui empeste la mort que va se jouer le sort de l’empire. Léonate et ses troupes vont devoir y affronter l’armée des rebelles. Afin de combler l’écrasante différence du nombre de soldats, le jeune guerrier va choisir d’attaquer par surprise. Alors que les paroles de Rosalia résonnent dans le cœur de chacun, il est temps de se préparer à livrer un grand combat.

Malgré des graphismes de bon aloi, je ne pensais pas que cette série pouvait se bonifier à ce point-là. Ici nous avons un gros tome 5 de 280 pages. Et je ne comprends pas comment les sites marchands et / ou les sites spécialisés censément être professionnels peuvent se tromper de 100 pages sur le descriptif d’un ouvrage. Vive la Connerie Artificielle qui commet encore plus d’erreurs que la connerie humaine !

Les 15000 Insurgés font route vers la capitale, et font halte au temple du Dieu de la Victoire sur la Plaine des Morts. C’est une tome « histoire bataille », où le top 1% se rebelle contre son propre pays avec le soutient du top 10% du Bloc Bourgeois. Leur tête de gondole est Schardt le 2e prince suprématiste qui compte bien faire en sorte que « ceux qui sont tout » exploite jusqu’à la moelle « ceux qui ne sont rien » (c’est l’idéologie hypercapitaliste et ultralibérale défendue bec et ongles par le reagano-thatchéro-macronisme). Pour sauver ce qui peut l’être Léonate doit se réconcilier avec ses demi-frères, et c’est le Sirkus le 4e prince laconique qui sert de général en chef aux 10000 Loyalistes.

Le master plan des « gentils » est d’effectuer une attaque nocturne contre les « méchants » en profitant du courant des rivières qui font du temple du Dieu de la Victoire une île sur la Plaine des Morts. Car il compte dans leurs rangs des hommes du peuple donc une tripotée de bons charpentiers pour réaliser une Opération Overlord :
– sur le flanc droit Garaï le sniper borgne, et Franck le colosse avec les nouveaux soldats d’Alexis
– sur le flanc gauche l’animaliste Tiki et les anciens mineurs de Line,
– au Sud-Est, Augens le Dieu Manchot et l’armée frontalière
– Au Sud-Ouest, Alan et l’armée d’Eidonia

Il n’y a rien de plus douloureux que la mort de ceux qu’on aime. 

Dans la panique la plus totale, les « méchants » dégaine leurs armes absolues que sont « les chevaliers sacrés » :
– Exhale le virtuose de la double lame, élève d’une école d’assassin dont il a massacré tous les élèves et tous les professeurs, beau gosse androgyne qui cultive autant son homosexualité que ses penchants sadiques
– Bagun le champion de l’épée à deux mains, psychorigide qui vit pour servir donc qui est prêt à tout et au reste en tant qu’exécuteurs des basses œuvres de ses employeurs
– Solid l’homme aux bras d’acier, violeur compulsif en exil invaincu sur le champ de bataille
– Graor l’as de lance, psychopathe qui ne s’épanouit qu’à la vue du sang coulant à flot

Comme dans tout shonen nekkestsu qui se respecte les champions du bien vont se retrouver confronté aux champions du mal, et c’est l’animaliste Tiki qui ouvre le bal face à Solid, avant de passer la main aux duels terriblement indécis Alan vs Exhale et Garaï / Franck vs Graor…
C’est là qu’on balance deux twists vraiment très sur le fond, sur la forme, et dans le timing : ATTENTION SPOILERS
– les Insurgés comptaient sur des renforts de Cruzando pour prendre à revers toutes les attaques ennemies. Sauf qu’il y a des choses qui ne s’achètent pas, car ceux qui ont été exploités et humiliés par les élites autoproclamées se font une joie d’être les auxiliaires de la Justice Immanente !
– il n’y a pas 4 mais 5 champions du mal, et le dénommé Matthew Valen assassin de profession se fait lui une joie de reprendre le rôle de la Grande Faucheuse aux pires moments qui soient…

Franchement, je me suis pris au jeu et c’était pas mal du tout grâce à un esprit shonen nekketsu de bon aloi. Après il traîne encore des clichés et des gimmicks dont on se serait bien passé pour gagner en crédibilité.
– toujours allergique à Sheana l’adolescente à grosse poitrine décolletée
– c’est con qu’à presque chaque tome on doit se farcir un violeur pédophile
– les animaux de Tiki qui font une pose plus sentai tu meurs, j’étais mdr, voire en PLS
– pas fan de la notion de « chevaliers sacrés », issue d’une culture JRPG qui confond paganisme et christianisme et qui ne comprend rien aux concepts de « paladins » et de « croisés »

note : 8-/10 (surnotation en raison de power-up inattendu)

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This