Nanahiko Takagi
(scénario & dessin)

Angolmois, tome 8 :

Chronique de l’invasion mongole

Manga, histoire / moyen-âge
Publié en VF le 21 janvier 2021 chez Meian
Publié en VO entre 2013 et 2018 par Kadokawa Shoten dans Comic Walker puis Samurai Ace (« Angolmois – Genkō Kassenki »)

Avec ce tome 8, on se rapproche de l’inéluctable fin, car dans la vieille histoire de ceux qui étaient peu contre beaucoup on a retenu les quelques uns qui ont gagné mais pas les milliers qui ont perdu. La série fait un peu durer l’attente avant que la triste destinée des résistants à l’armada mongole ne s’accomplisse, mais ce n’est pas pour ne rien dire !

Que faire quand on sait qu’il n’y a plus rien à faire ? Les leaders de la résistance essayent de motiver leurs troupes en sachant qu’ils mourront tous jusqu’au dernier avant la fin de la journée :
– Nagamine Hangan a défendu sa patrie et ses traditions pendant trop longtemps pour songer à autre chose qu’à mourir pour elles…
– Kuchii Jinzaburō qui n’attendait plus que la mort à retrouvé une cause à défendre et des compagnons d’armes à protéger donc il est hors de question d’abandonner…
Alors oui, tu peux trahir et sauver ta peau, mais c’est pour renier tout ce que tu as été et pour abandonner tous ceux que tu as aimés… C’est ça être « collabo », et c’est ça l’esprit « collabo » !!!​

L’effet de surprise ne marche qu’une fois…

Le manga consacre beaucoup de pages à mettre en avant le prince coréen Sim. En accédant au leadership mondial, le peuple mongol qui vivait d’élevage et de pillage a fait de la conquête des autres une véritable religion et un véritable système de gouvernement. Comme dans tous les empires, plus vite tu te rallies à eux et plus tu es récompensé, plus longtemps tu résistes à eux et plus tu es puni. La Corée a résisté pendant 30 ans à à plus grande horde de tous les temps, et si le roi Ten essaye de protéger son peuple tandis que les troupes d’élites de Sambyeolcho continuent de résister, le prince Sim lui n’hésite pas à trahir les uns et les autres pour s’assurer une bonne place dans le nouvel ordre mondial. Sa famille, ses amis, son peuple et son pays peuvent tous crever, son ego lui est satisfait car il est bien placé à la table des vainqueurs… Cho son ami d’enfance qui a toujours défendu son pays est éliminé sans pitié, et Kim Bang-Gyeong Sim son subordonné qui a toujours suivi les ordres en est profondément dégoûté…

Mais du côté japonais on met en avant Kagasuke Shôni qui a fait une promesse et qui faute de réunir 5000 hommes pour empêcher l’armada mongole de débarquer au Japon fait le choix de partir lui et ses 300 meilleurs hommes pour retarder l’inéluctable. Et c’est là que débarque son paternel qui lui explique sur le Japon ne peut pas perdre, et donc qu’il faut économiser les pertes humaines pour être en « pole position » dans le game of thrones que se livrent les clans Shôni, Ôtomo et Shimazu.

J’avoue que ce tome m’a mis très mal à l’aise. La démission pour ne pas dire la trahison des élites autoproclamées que dénonce Nanahiko Takagi est exactement celle que les peuples du monde entier vivent actuellement. Qui peut encore supporter tous ces gens obnubilés par le pouvoir et l’argent prêts à envoyer en enfer des populations entières pour gagner encore et toujours plus de pouvoir et d’argent ?

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This