Norihiro Yagi
(scénario & dessin)

Ariadne, l’empire céleste : tome 12

Manga, science-fiction / arcanepunk
Publié en VF le 02 mars 2022​​ chez Glénat
Publié en VO le 18 février 2019 par le Weekly Shōnen Sunday (« Ariadne in the Blue Sky »)

La troupe de Lashil livre une bataille totale contre la milice dirigée par Gladius aux mains de sang. Face à ce soldat qui a mis fin à la grande guerre, le chevalier de Leana se remémore sa petite enfance et une connaissance commune. Les mystères des cités volantes et de ce monde commencent à se révéler… Une nouvelle rencontre… et de nouveaux rebondissements pour la reine et son chevalier.​

Ce tome 12 est trompeur… Dans la première moitié du tome, chaque membre de la Team Lashil affronte un sbire de la Team Gladius, et on nous les montre en fort mauvaise posture avant qu’ils ne retournent la situation en 2 temps 3 mouvements.

La deuxième moitié du tome est consacré à un droit de quotas de flashback consacrés à la jeunesse de Lashil recueilli par Sieg l’un des trois héros ayant vaincu l’Empereur Barbarosse avec Ariad et Gladius. On retrouve comme dans Four Knights of the Apocalypse de Nabaka Suzuki des scènes d’entraînements typiquement dragonballienne qui manquaient au tout début du manga Dragon Ball.​

Dans l’ordre des choses, l’aîné doit protéger son petit frère.

Le mangaka arrive à être raccord en faisant vieillir le mentor du héros d’un seul coup quand il lui ramène deux petites sœurs jumelles mutiques pour ne pas dire transparentes, Mem et Pip. Il arrive aussi à être raccord avec la survie de l’Empereur Barberosse qui cherche la Lumière Primordiale des Men-Sis pour prendre sa revanche, et avec Gladius qui a d’autres objectifs mais les mêmes méthodes. Mais tout cela oblige Leana a faire des révélations, et j’ai un peu peur des incohérences que cela pourrait amener par la suite…

Norihiro Yagi est très fort pour les récits à secrets pleins de foreshadowing, mais il a du mal exploiter les uns et les autres. Dans Claymore on teasait à mort sur les conflits d’une île dommages collatéraux d’une guerre totale sur le continent qui était a peine évoqué alors qu’elle aurait pu nourrir une série à elle toute seule…
Dans Ariadne nous sommes dans un entre-deux-guerres, donc rien n’empêchait le mangaka de nous montrer davantage les changements d’opinion et de situation chez les habitants de la surface et les habitants des cités volantes au lieu de se concentrer sur le récit de voyage picaresque de la Team Lashil…

note : 6,5/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This