Kamome Shirahama
(scénario & dessin)

L’Atelier des sorciers, tome 7

Manga, fantasy
Publié le 25 novembre 2020 chez Pika
Série débutée en 2016 en VO

 À l’Académie, les apprenties sorcières ont passé avec brio leur épreuve de rattrapage pour le deuxième examen. Mais dans la foulée, Coco se fait convoquer, en pleine nuit, par Berdalute, l’un des trois grands sages. À sa grande surprise, il lui propose de rester à l’Académie pour devenir sa disciple et la mettre à l’abri de la confrérie du Capuchon et de Kieffrey. Coco, perplexe, se demande pourquoi elle devrait renoncer à son maître. Avant de prendre sa décision, elle décide de partir à la recherche de la vérité et se dirige vers la Tour-bibliothèque…​

Dans ce tome 7, en proposant à Coco de devenir son élève l’archimage Berdalute lui propose aussi de se rapprocher de son objectif (à savoir délivrer sa famille d’un interdit). Mais quel prix Coco est-elle prête à payer pour brûler toutes les étapes de la magie ? En fait Berdalute la met moins à l’épreuve que son ancien disciple Kieffrey : quel prix et-il prêt à payer pour assouvir sa soif de vengeance ? Au pied de la Tour-bibliothèque qui contient toutes les connaissances magiques Nous assistons donc à une course contre la montre entre le maître et l’élève !

La suite semble plus légère avec Olugio qui doit satisfaire le caprices de l’aristocratie qui utilise le moindre prétexte pour continuer leurs petits games of thrones à la con (s’élever sur l’échelle du pouvoir et de l’argent, ou à défaut fait tomber les autres). Il est assisté de Hayhart et Juzie qui aurait pu être des comics relief si le propos n’était pas grave. Oulgio parvient à satisfaire les demandes de son client sans lui servir la soupe, mais Hayhart le menace carrément quand celui-ci est sur le point de venir un aide à un enfant handicapé. Il faut respecter à la lettre les règles de l’hypercapitalisme ultralibéral / du monde de la magie même si les faibles et les déshérites doivent souffrir à en crever. On utilise l’argent / la technologie / la magie pour masquer les symptômes du malheurs plutôt que les guérir, et on invente des petits gadgets pour occuper les masses et de gros gadgets pour occuper les élites…

Un espoir, même s’il est difficile de s’imaginer remonter un jour quand on a coulé tout au fond des abysses, il ne faut pas l’abandonner. 

Tout le tome est construit sur la relation entre Kieffrey et Coco. Car Kieffrey veut être pour Coco celui que personne n’a pu être pour lui, Kieffrey veut apporter à Coco ce qu’on lui a toujours refusé : l’espoir ! Et l’espoir c’est ce qu’on a retiré à l’humanité avec l’hypercapitalisme libéral et son There Is No Alternative reagano-thathéro-macronien. Car on va continuer dépenser un pognon de dingue dans des gadgets qui servent à rien, comme des Intelligences Artificielles qui vont tirer la chasse des chiottes à notre place (via un appli sur smartphone), alors que des millions et des millions de gens vont encore souffrir de soif, de faim, de maladie et tutti quanti. La misère tue, mais elle tue peut-être moindre que la richesse mal utilisée, surtout quant elle est confisquée par une minorité…

Et ce qui motive Kieffrey ce sont les lourds secrets de son passé :
ATTENTION SPOILERS Kieffrey a été le cobaye de la Confrérie du Capuchon, et on lui volé son œil droit en même temps que son passé. Lui seul sait que la Confrérie du Capuchon ne se contente pas d’exhumer le passé mais d’expérimenter de nouveaux sort interdits pour les gouverner tous, pour les trouver, pour les amener tous, et dans les ténèbres les lier au pays de Mordor où s’étendent les ombres… Son œil gauche voit de moins en moins bien, et le monde de la magie lui interdit d’utiliser ses connaissances et ses compétences pour le soigner. Le compte à rebours est donc lancer : il voulait venger son passé avant de ne plus pouvoir lancer de sort, mais maintenant il veut protéger son avenir avant de ne plus pouvoir lancer de sort. Car son avenir c’est Coco qui doit trouver un troisième voie avant que que les mondes du Grand Capital et de la Bête Immonde n’entre en collision ! FIN SPOILERS

Mais aussi bien faits soient-ils les twists auraient mieux marché s’ils n’avaient pas déjà été usités, et dans des mangas très connus en plus. Toutefois c’est toujours aussi beau et tout aussi émouvant, ainsi magnifique est la double planche qui montre pour le maître et l’élève la possibilité de passer du Côté Obscur (car toujours par deux les siths vont).… Nous découvrons donc la face cachée de Kieffrey qui ne recule devant aucun sacrifice pour mener sa croisade à bien : To Be Continued !

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This