Nakajima Michitsune
(scénario & dessin)

Baltzar, la Guerre dans le Sang :

tome 10

Manga, histoire / uchronie / 19e siècle
Publié en VF le 12 mai 2021 chez Meian
Publié en VO à partir de mars 2011 par Shinchosha dans Bunch Comics (« Gunta no Baltzar »)

Helmut arrive à la rescousse ! Son régiment de cavalerie parvient vaillamment à disperser les troupes ennemies massées aux portes de l’école militaire. En voyant cela, le prince héritier décide de se poser au sol pour retourner sur le champ de bataille. Mais Jürgen et ses hommes pourchassent le ballon, afin de l’abattre et ainsi mettre un terme à cette guerre.​

Dans ce tome 10 le coup d’État en Bavière est devenu guerre civile, et la guerre civile est devenue une course contre la montre. C’est à qui mettra la main en premier sur la montgolfière royale entre les aristocrates du Sud conservateurs alliés à l’Autriche et les aristocrates du Nord réformateurs alliés à la Prusse. La cavalerie des premiers est commandé par Jürgen Georg von Breitner, et la cavalerie des seconde est commandé par Helmut Marx von Babbel : ils se connaissent depuis toujours, et sont passionnément amoureux l’un de l’autre.

Jürgen a rejoint le camp conservateur contre son gré car il pense que c’est le moyen de mettre fin à la guerre civile le plus vite possible, car il sait que dans le camp réformateur Helmut sera toujours une tête brûlée prêtre à se sacrifier… Helmut soutien le camp réformateur car c’est sa seule chance d’être à la fois femme et soldat, donc de pouvoir enfin faire son coming out… Ils s’affrontent, se séparent, puis combattent chacun de leur côté tout en pensant à cet avenir qu’ils ne verront jamais. A aucun moment ils ne songent à une troisième voie qui pourrait les réunir, parce que selon eux il n’y a pas d’alternative (c’est le fameux TINA reagano-thathéro-macronien). A la fin il ne peut en rester qu’un, donc préparer à l’avance vos mouchoir car les dernières pages du tome sont d’une infinie tristesse…

Évaluer les effectifs est le premier soucis avant une bataille.

​L’auteur ne cache pas ses opinions politiques. Pendant que les militaires combattent et que les civils souffrent, les élites autoproclamés discutent grands crus loin des combats mais prêt des intrigues et des complots. Et ne parlons pas du chef d’État-Major prussien qui fait entrer ses troupes en Bavière au mépris des directives de son gouvernement et de son Parlement, car on ne reconnaît que trop bien les généraux japonais suprématistes des années 1930). Le pays entre en sécession, et Reiner August Binkelfeld et Bernd Baltzar doivent y mettre fin au plus vite avant que le pays ne soit annexé, ce qui déclencherait une guerre mondiale…

Il y a des charges de cavalerie de toute beauté. Du coup c’est dommage que le charadesign simplifié soit en dessous des décors très soignés. Car j’ai de plus en plus de mal avec les cadets dessinés comme des hobbits…

note : 8/10 (malgré les limitations graphiques, une fin très belle mais très triste)

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This