Richard D. Nolane (scénario)
Zejko Vladetic (dessin)
d’après Stéphane Przybylski

Le Château des Millions d’Années, tome 1 : L’Héritage des ancêtres

Bande dessinée, uchronie / science-fiction
Publiée le 13 janvier 2021 chez Soleil

1939, Himmler envoie en Irak une mission archéologique de l’Ahnenerbe. Cette expédition, dirigée par l’officier SS Saxhäuser, est de s’allier les populations locales et de préparer l’avènement d’un nouvel ordre mondial. Mais Saxhäuser va faire une découverte fantastique qui pourrait changer la donne dans le conflit qui s’annonce… et modifier son propre destin de manière plus qu’inquiétante.

Grosso modo l’Incident Roswell n’a pas lieu aux États-Unis après la WWII, mais en Irak avant la WWII. Si vous avez un récit avec des Nazis et des Aliens, vous pouvez être sûr que Richard D. Nolane va être sur le coup ! C’est donc tout naturellement qu’il a décidé d’adapter en BD les romans de Stéphane Przybylski parus chez Le Bélial. Et n’ayant pas lue cette tétralogie, je ne sais pas si je vais parler du récit de Stéphane Przybylski ou de celui de Richard D. Nolane…

L’illustration de couverture réalisée par Yvan Villeneuve fleure bon Indiana Jones et la Dernière Croisade, mais si Stéphane Przybylski est un passionné des genres de l’imaginaire il donne plutôt dans le sérieux et le stylé que dans le cool et le fun. Donc on se retrouve peu ou prou avec un alter ego des Puissances de l’invisible de Tim Powers, sauf qu’on passe de la Guerre Froide à la marche à la guerre des années 1930…

Friedrich Saxhäuser est un espion du IIIe Reich, et bien qu’il soit un hétérodoxe au sein du Parti Nazi il bénéficie de puissants pistons en raison de ses relations privilégiés avec le Führer Adolf Hitler. Il noue une liaison avec la belle et intelligente Andrea von der Goltz, égérie de la propagande aryenne issue de l’autoproclamée haute et bonne société. En tant que roturier et vétéran traumatisé de la WWI, la famille de sa bien-aimée fait tout pour les séparer. Mais les dieux sont joueurs et les dieux son cruels, et ils se retrouvent en Irak où le IIIe Reich a moult projet en cours entre révolution arabe et découvertes archéologiques prouvant la supériorité de la race aryenne…

– Promets-moi d’éviter les ennuis. Ils tombent plus souvent que la pluie en Irak.

J’ai bien aimé la mise en place du récit avec grosso modo un Lawrence d’Arabie allemand. Mais arrivé en Irak le récit est de plus en plus haché, donc de plus en plus confus. On se contrefout du sort d’Irène et August, on se contrefout des décalages temporels, et on se contrefout des pauvres bougres allemands qui se font déchiquetés par des forces invisibles, on surtout on se contrefout des accompagnateurs arabes qui se font massacrer les uns après les autres…

Certes il faut à tout prix prendre contact avec les crypto-aryens détenteurs de pouvoirs magiques et / ou technologiques pour la plus grande gloire du IIIe Reich. Mais le narrateur passe très bizarrement d’observateur sceptique à crevard actif qui fait pression sur ses alliés avant de se fighter avec les services secrets britanniques (et bien sûr toutes les poules bien roulées lui tombent toutes cuites dans le bec)…

Les graphismes de Zeljko Vladetic colorisés par Facio sont corrects, mais je me demande si l’ouvrage n’aurait pas été de meilleure qualité en noir et blanc. L’encrage est lourd et les couleurs sont lourdes également. Ça tient la route, mais sur la fin cela devenait un peu moche quand même…

note : 6-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This