Koyoharu Gotouge
(scénario & dessin)

Demon Slayer

tome 15

Manga, fantastique / horreur
Publié en VF le 13 janvier 2021 chez Panini Manga
Publié en VO de février 2016 à mai 2020 par la Shūeisha dans le Weekly Shōnen Jump (« 鬼滅の刃 / Kimetsu no Yaiba »)

Après une nuit de combat acharné contre les avatars de la lune supérieure Hantengu, la quatrième lune supérieure, les pourfendeurs de démons sont galvanisés par l’aurore imminente. Toutefois, si les rayons du soleil sont leurs alliés, ils également mortels pour Nezuko. Tanjiro se retrouve ainsi devant un dilemme : poursuivre Hantengu ou protéger sa sœur…

Dans ce tome 15 on continue de copier One Piece, Naruto, Bleach et tutti quanti, mais on ne reprend pas vraiment les éléments les plus pertinents des shonens mainstream à rallonge des années 2000… Soupirs…

Pendant que le Pilier de l’Amoûr combat hors champ les hydres végétales du Boo eco+ qui se prend pour un justicier, la Team Tanjiro poursuit Hantengu qui prend la poudre d’escampette alors que l’aube pointe… Comme ils sont salement amochés, on multiplie les deus ex machina fumés et les power-up overcheatés (Tanjiro se découvrant plus de capacités cachées que Clark Kent dans la série télé Smallville). Le final est très décevant, donc pour relever la sauce on fait du pathos artificiel avec un Tanjiro qui doit choisir entre sauver trois villageois random qui déboulent de nulle part et sa propre sœur (et je passe sur la connerie du méchant qui doit se ravitailler en chair fraîche, mais qui laisse tous ses adversaires à terre pour se précipiter sur lesdits villageois random à l’autre bout du champ). Quota de droit de flashbacks pour le méchant, mais comme dans Naruto ça raconte la même chose et de la même manière que pour tous les autres méchants précédents, et quota de droit de flashbacks pour la gentille, mais comme dans Bleach on rush des explications qui auraient pu et auraient dû être amenée au fur et à mesure des tomes…

Pouvoir s’entraîner avec des plus gradés que nous, c’est un raccourci vers le progrès ! En se mesurant à quelqu’un de plus fort, on peut s’imprégner de toute son expérience et devenir encore plus puissant !

Je passe sur le passage à l’infirmerie, c’est toujours aussi mauvais. Non, en fait c’est encore plus mauvais que d’habitude car il y avait beaucoup mieux à faire avec la transformation de Nezuko que du gag manga. On veut accélérer l’intrigue avec des révélations sur le boss de fin, mais au final ce n’est pas très malin…
ATTENTION SPOILERS Donc le boss de fin était un noble mortel pourri gâté qui est devenu un aristocrate immortel pourri gâté à cause d’un traitement médical raté. D’ailleurs après avoir autant teasé, on nous révèle d’un coup que l’Amaryllis Bleue est la clé de l’immortalité, sauf qu’avec l’immunité au soleil de Nezuko, qui sort de nulle part pour de mauvais besoins scénaristiques, elle ne sert plus à rien du tout dans l’intrigue… Tout ça pour ça bordel de merde ? OMG quelle déception, mais ça fait quelques tomes que ça part en cacahuètes ! Comme n’importe quelle créature de la nuit eco+ le boss de fin veut devenir parfait en supprimant sa faiblesse au soleil, et il compte bouffer Nezuko pour y parvenir. Alors on a bien expliqué que plus un démon buvait de sang et plus il devenait puissant, mais on n’a jamais dit qu’un démon pouvait bouffer un autre démon pour acquérir ses pouvoirs (même si c’est un peu ce que fait Genya, mais ça c’était super mal amené et super mal exploité)… FIN SPOILERS

Le reste du tome c’est du power-up avec des entraînements OSEF. Cela aurait pu être drôle ou cela aurait pu être intéressant comme dans Dragon Ball, mais on check une fois de plus tous les éléments du manuel du parfait dictateur fasciste de l’entre-deux-guerres… C’est du marche ou crève, et on espère que ce qui ne tue pas rend plus fort. C’est spartiate, mais tout le monde doit savoir comment on fini les Spartiates : ils ont été victime de disparition à cause d’un élitisme à la con !

Qu’est-ce que c’est que cette bêtise de mémoire génétique qui réussit l’exploit de foutre le dawa dans l’historique de la saga (si les pourfendeurs de démons sont d’autant plus puissants qu’ils sont anciens, pourquoi ils ont mis 700 ans avant de se bouger les fesses ?). Alors si j’ai bien compris pour trouver le souffle originel il faut dépasser les 200 pulsations cardiaques par minute et les 39°C de température corporelle… Bordel rendez-nous les explications de Mû du Bélier sur le Septième Sens dans Saint Seiya, c’était tellement plus classe !!! Sinon on a le Pilier de l’Eau traumatisé par son passé qui fait bande à part, ce qui déclenche un nouveau droit de quota de flashbacks., et cela aurait pu être bien si ce n’était pas parasité par ces conneries de super-forts / super-faibles qui ont pourri Bleach

PS: je suis obligé de notifier les planches défigurées par des onomatopées géantes pour des raisons que la raison ignore, et les cases tellement mal dessinées que je n’en voudrais même pas dans un gag manga…

note : 4,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This