Jonathan Hickman (scénario)
Nick Dragotta (dessin)

East of West, tome 4

A qui profite la guerre ?

Comics, uchronie / science-fiction
Publié en VF le 21 Août 2015 chez Urban Comics
Publié en VO de mars 2013 à décembre 2019 chez Image Comics

Babylon, la Bête de l’Apocalypse, fils de la Mort et de X XX, a été relâché sur le monde. Guidé par son compagnon robotique, il s’apprête à découvrir la valeur de la vie humaine et à décider du destin de la planète. Parallèlement, alors que la guerre entre les différentes nations du continent américain est sur le point d’éclater, les motivations de chacun des leaders se dévoilent au grand jour.

Dans ce tome 4 on s’attarde d’abord sur les délires de sociopathes suprématistes des Cavaliers de l’Apocalypse, qui disent agirent au nom de Dieu pour trier le bon grain de l’ivraie parmi le bétail humain. Ah ça oui, ils jubilent à traiter de « viande » ceux qui ne seraient rien dans la doxa reagano-thatchéro-macronienne : ce ne sont que des tarés qui justifient leurs perversions par la loi du plus fort et puis c’est tout… Du coup on passe en quelques pages sur la guerre entre la Nation Infinie et la République du Texas, et c’est bien dommage !

Les robots amérindiens pendent jusqu’au dernier des Rangers, mais ils sont oubliés le Lone Ranger cyberpunk qui sauve la peau du gouverneur Bel Solomon dans un style très western. Car même possédé par Cheveyo, il reste sa seule piste pour traquer et tuer les Élus qui ont vendus l’humanité pour être les Seigneurs des Cendres…

Qu’est-ce que le monde, si ce n’est l’arène où nous sommes mis à l’épreuve ?

Ensuite c’est une nouvelle revue d’effectif… Archibald Chamberlain devient Président de la Confédération, et sa nièce Constance reprend le poste de principal conseiller qu’il vient de laisser vacant. Toute dédiée à sa survie politique (donc à survie tout court), la Présidente de l’Union Antonia LeVay envoie ses grands ennemis, ses petits donateurs et les vegans qu’elle ne supporte aller se faire massacrer en ambassade auprès de la Nation Infinie. Le prince héritier John Freeman qui semble avoir de grandes ambitions se rapproche de Sharra la vizir de son royal géniteur. Durant les négociations d’alliance entre la République Populaire et la Nation Infinie, Dame Mao et la Mort s’offre un dernier tête à -être avant la guerre…
Pendant ce temps Erza Orion qui ressemble de plus en plus à un sorcier du chaos veut passer de manipulé à manipulateur en faisant de Babylone ce que les Cavaliers de l’Apocalypse ont fait de lui : un illuminé fanatique prêt à tout et au reste juste prouver qu’il a bien raison de tuer au nom de Dieu…

Bon, elle démarre quand cette guerre totale qu’on annonce depuis la 1ère page du 1er épisode ?

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This