Sylvain Runberg (scénario)
Mateo Guerrero (dessin)

Jakob Kayne, tome 1

La Isabela

Bande dessinée, uchronie / fantasy
Publiée le 18 janvier 2019 chez Le Lombard

Jakob Kayne et son frère Samuel sont les derniers survivants du peuple des Hyppocrates. Jakob est un combattant, mais aussi un Mange-Mémoire, capable de s’introduire n’importe où grâce à un don qui est aussi une malédiction : nul ne peut se souvenir de son visage. Samuel est l’héritier du savoir des plus grands guérisseurs. Ensemble, le guerrier et le médecin, ils sont devenus des mercenaires très prisés. Ils reçoivent la mission de guérir la fille malade d’un riche marchand. Mais celle-ci est coincée sur Isabela, une ville assiégée.

Après le néo-peplum de grande classe Gloria Victis, Mateo Guerrero aux dessins et Javi Montes aux couleurs signent une nouvelle série à la fois espionnage et cape et épée : on n’est pas loin du bonbon pour les yeux avec un livre-objet très soigné de la part des éditions Le Lombard, et pour ne rien gâcher Jakob Kayne et ses faux airs de Sean Connery nous rapprochent des grandes heures d’Enrico Marini ! Malheureusement le scénariste n’est plus ce n’est plus Juanra Fernandez mais Sylvain Runberg, et comme chacun le sait est il est bien meilleur auteur de thriller qu’auteur des genres de l’imaginaire…

Si on croit à ton univers on croit à ton histoire, or ici comme dans Reconquête le monde est trop fantasy pour être historique et trop historique pour être fantasy donc on se retrouve avec une uchronie bâtarde qui ne tient pas la route et le naming très orienté nous remet constamment la tête sous l’eau (et après des ressemblances avec l’univers de Khans of Tarkir de Magic the Gathering on a des ressemblances avec l’Ixalan de Magic the Gathering). Alors si j’ai bien compris on s’inspire la Méditerranée du XVIe siècle pour détourner l’affrontement entre l’Espagne des rois catholiques et l’Empire des sultans ottomans (mais costumes et accessoires sont clairement inspirés du XVIIIe siècle), sauf qu’on début directement sur l’Île d’Hispagnola par le siège La Isabela capitale chrétienne du Cardinal Torquemada par l’armada omeykhim du sultan Soleman…

– Soigner et secourir ceux qui nous le demandent. C’est là le dessein de tout alchimiste guérisseur. C’est pour cette raison que les inquisiteurs ont toujours haï les Hyppocrates. Nous représentons ce qu’ils détestent le plus. La compassion. L’empathie. La volonté de mettre un savoir au service d’autrui.

Dans ce tome intitulé La Isabela nous sommes dans les guerres de religion entre chrétiens et musulmans, le Glaive de l’Islam aurait conquis toute l’Europe, et la chrétienté se serait réfugiée en Amérique avant de se transformer en théocratie ? On n’en sait fichtre rien et visiblement le scénariste s’en fout royalement ! Alors on ne sait rien du leader musulman (sans doute qu’il veut conquérir et contrôler le monde), et on se sait rien du leader chrétien (sans doute qu’il veut dominer et exploiter la population, vu qu’il répand des maladies dont lui connaît les remèdes). C’est là que le scénariste fait entrer son idée-force : les Hyppocrates (OMG le naming !) sont des alchimistes-guérisseur et les alter egos des libres penseurs humanistes qui du coup s’opposent logiquement à l’obscurantisme religieux… Sauf qu’on est entre Gary Stu et Grosbill : suite à une tragédie il ne reste que Samuel et Jakob Kayne, le premier ne pouvant voir car il est un aveugle, le deuxième ne pouvant être vu car il est un mange mémoire. Alors le James Bond clockpunk / sailpunk est un rescapé d’une société secrète de magiciens, il est victime d’une malédiction fort rare qui fait de lui l’espion ultime, il dispose de divers gadgets en ivoire rouge lui simplifiant grandement la vie, il dispose d’un hors-bord à voile pour rejoindre n’importe quel point du globe, et il peut utiliser les coraux pour communiquer avec n’importe quel point du globe, sans parler de son frère Samuel qui joue ne même temps les rôles de M, Q et Miss Moneypenny… C’est beaucoup trop : il ne manque qu’une prophétie, un méchant millénaire, l’artefact unique qui ne sert qu’à le vaincre et une bonne vieille licorne !

Pour perpétuer les traditions de leur ordre c’est comme l’A-Team que la Team Kayne vient en aide aux nécessiteux, et c’est tout naturellement que comme dans City Hunter le héros macho vient en aide aux demoiselles en détresse, sauf que le nombre de personnes qu’il tue pour en sauver une seule interpelle (d’autant plus qu’au final il ne sauve personne et qu’on a donc un tome qui n’a servi à rien : oui je spoile, mais comme le scénariste ne fait pas d’effort moi non plus). Au final on a un tome d’exposition qui ne remplit pas son rôle puisqu’on ne peut cerner ni l’univers, ni l’histoire ni les personnages car il n’y a aucun enjeu clairement explicité. Il ne faut jamais juger une série à l’aune du seul premier tome, mais là je ne vois vraiment pas comment on peut améliorer le truc (à moins que le héros macho partent une deuxième fois en mission d’infiltration pour délivrer une deuxième fois la demoiselle en détresse, mais cela serait redondant et prouverait par A+B que le tome 1 n’a servi à rien), et ce n’est pas les deux cases montrant des Ondins qui font changer la donner car on est plus dans le WTF que dans le twist… Pourvu que le belge Sylvain Runberg me fasse mentir : je n’aime pas généraliser mais après les errements des belges William Vance, Jean van Hamme, Stephen Desberg, Jean Dufaux, Jean-Yves Delitte, André Osi et cie je n’y crois plus guère ! Misère !!!

 

PS1 : est-un hasard si la nouvelle série de Sylvain Runberg reprend des éléments des 3 dernières séries de Mathieu Gabella ?

PS2 : la scène de l’explosion n’a aucun sens ! Déjà on a un minuteur électrique qui technologiquement sort de nulle part, ensuite on n’a pas besoin pue l’explosion est organisée par un commando suicide donc il peut l’actionner directement au lieu de le décaler dans le temps, enfin s’il fallait minuter l’opération pourquoi décider de lancer l’assaut en plein jour quand tout le monde est réveillé et préparé et pas en pleine nuit quand tout le monde est fatigué et/ou endormi ???

note : 6+/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This