Yasuhisa Hara
(scénario & dessin)

Kingdom, tome 12

Manga, histoire / antiquité
Publié en VF le 13 février 2019 chez Meian
Publié en VO depuis 2006 par la Shueisha dans le Shuukan Young Jump (« キングダム »)

La guerre contre l’État de Zhao a commencé dans les Plaines Sèches. Moubu, prenant l’initiative pour l’État de Qin, vient de sonner la charge. De leur côté, Shin et ses hommes, ayant reçu un ordre spécial de la part d’Ouki, s’élancent pour abattre Fûki, le général ennemi…

Dans cet excellent tome 12, l’armée commandée par l’Oiseau Colossal de Qin doit vaincre les généraux adverses Ri Haku le Gardien, Shômou le Destructeur, Mangoku le Sadique, Kouson Ryû le Tout-Puissant et Fûki le Cerveau.

Sur l’aile droite de Qin, Moubu et Shômou font chacun des ravages dans le camp adverse malgré toutes les mesures prises pour les contrer. Sur l’aile gauche de Qin, les commandants Kanou et Heki doivent tenir le temps que la Team Shin parvienne à attaque le QG ennemi. Et si elle y parvient c’est parce que toute l’aile gauche s’est offerte en appât aux troupes du général Fûki, et que Kyoukai élimine avec une précision diabolique et un silence de mort tous les éclaireurs adverses.

Cela devient alors un jeu du chat et de la souris, les soldats de Zhao multipliant les manœuvres pour protéger leurs général, les soldats de Qin divisant leurs troupes au risque de toutes les perdre pour continuer à poursuivre le général ennemi. C’est possible parce que tous les soldats de Qin contribuent à l’effort commun quitte à réaliser des efforts surhumains comme la résistance de Heki, la percée de Kanou et la chevauchée de Shin. « Dans une bataille opposant des dizaines de milliers de soldats chaque homme n’est rien qu’un grain de sable. Mais cent grains de sables peuvent faire la différence. Ils peuvent se glisser partout et s’ils se regroupent, ils peuvent devenir comme le roc. » (c’est ainsi que les Japonais qualifiaient les Vietnamiens durant la WWII).

La pratique n’est pas le miroir de la théorie.

Mais surtout possible parce que Fûki le Cerveau ne s’est jamais rendu compte qu’il jouait une partie de « je sais que tu sais que je sais que tu sais » avec le général Ouki, légende vivante des champs de bataille de la Chine des Printemps et des Automnes. Il avait tout calculé depuis le départ, c’est donc sans surpris que la flèche qu’il a tiré atteint sa cible et que Shin de l’unité Hi Shin commence sa légende en prenant la tête du stratège le plus redouté des armées de Zhao !

Beaucoup de rythme et aucun temps mort. Beaucoup de personnages, et chacun apporte sa pierre à l’édifice de la victoire. Des enjeux importants explicités clairement. Et dans le choc des titans chaque être humain est important. Un des meilleurs tome de la série, à peine amoindri par le délire des ploucs sous-armés qui se fightent avec des vétérans surarmés, et le fait qu’il faille encore une fois prendre la tête du général ennemi pour gagner la bataille…

note : 8,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This