Shinobu Ohtaka
(scénario & dessin)

Orient : Samourai Quest, tome 5

Manga, uchronie / fantasy
Publié en VF le 25 novembre 2020 chez Pika
Publié en VO à partir de 2018 par Kodansha dans le Shuukan Shounen Magazine (« オリエント»)

Musashi déprime : son âme noire pourrait le priver d’un sabre kitetsu… et de son rêve. Mais si cette couleur inspire la méfiance à tous, elle attire aussi la convoitise de Shirô Inukai. Le vagabond approche le jeune garçon sous couvert de compassion pour tenter de le transformer en sabre et ainsi extraire de lui la “déesse obsidienne” dont il est l’hôte ! Dépassé par la puissance de son adversaire, Musashi tutoie la mort. Il ne doit sa survie qu’à un heureux hasard, mais ce sont à présent Kojirô et Tsugumi qui sont pris pour cibles par son assaillant. Arrivera-t-il à temps pour les sauver ?!​

Dans ce tome 5 sévissent plus que jamais l’extraverti Shirô Inukai et l’introvertie Nanao Inusaka gros psychopathes suprématistes qui estiment que le monde n’existe que pour leur amusement et qui adorent tuer les gens pour prouver à quel point ils sont puissants et se sentir importants (parce qu’on ne va se mentir les gens avec une telle mentalité doivent vraiment avoir une vie de de merde). On pousse même le vice car Shirô Iunukaï prend un malin plaisir à bolosser Nanao Inusaka pour montrer qu’il est plus puissant donc plus important… D’un autre côté il si puissant qu’il peut renverser la gravité en déplaçant des montagnes. C’est un peu Végéta débarquant sur Terre au début de Dragon Ball Z, mais pas de bol pour lui il va tomber non sur Goku mais sur Seiya et Saori Kido !!!

C’est donc tout logiquement que la mangaka Shinobu Ohtaka reprend et développe les thèmes de ses mangas précédents : entre estime de soi et estime des autres se livre une guerre de l’ombre entre hérétiques partisans égoïstes du « tous pour un » et croyants altruistes partisans du « un pour tous ». Évidemment pour elle les premiers représentent les crevards du monde entier ralliés à cette saloperie de ploutocratie mondialisée, et les deuxièmes représentent le reste de l’humanité (parce qu’on ne va ce mentir, on finit par se demander si les premiers sont vraiment humains finalement à force de péter plus haut que leur cul en étant persuadé d’être au dessus du commun des mortels). Dans cette guerre mondiale, « la déesse d’obsidienne » déçu et trahie par ses principaux adorateurs recherchent ceux qui seront suffisamment altruistes pour rétablir la justice. Elle représente l’Espoir, cet espoir d’une société cultivant la liberté, l’égalité et la fraternité que le TINA reagano-thatchéro-macronien s’échine à nous retirer de peur qu’on finisse par en faire quelque chose qui nous détournerait de la tyrannie de l’Argent Roi !!!

– Je ne peux pas vivre seul. Je suis trop faible pour ça.

Musashi a souffert tout sa vie de l’égoïsme absolu au point de développer un altruisme absolu : pour lui nous nous élevons et nous tombons tous ensemble, donc or de question de laisser quelqu’un sur le bord du chemin sous prétexte que cela pourrait permettre à quelques uns de gravir plus vite et plus haut les marches d’un pouvoir illusoire. Et pour pour lui être meilleur c’est être capable de rendre les autres meilleurs : il est donc tout désigné pour devenir le nouveau Héros aux mille et un visages !

ATTENTION SPOILERS Les « rejetés » ne sont pas des êtres maudits mais des êtres bénis. Dans un monde où tout tourne autour du métal, il dispose du pouvoir absolu de l’électro-magnétisme, mais à grands pouvoirs grandes responsabilités et « la déesse d’obsidienne » veille à ce que seuls ceux qui soient capables de le maîtriser puisse l’utiliser. Mais face aux psychopathes suprématistes la déesse de compassion devient déesse de colère et transforme Musashi en Christ Pantocrator ! Shirô Inukai ne jure que par la loi du plus fort, mais le plus fort cela n’a jamais été « je / moi / le mien » mais « nous, le peuple » (on m’informe dans l’oreillette que la Macronie est en PLS). C’est ainsi que dans planches d’une supracoolitude absolue la mangaka mélange Akira Toriyama et Michel-Ange, Masami Kurumada et Raphaël : OMG je suis mort et au paradis des geeks !!! FIN SPOILERS

L’ennemi provisoirement vaincu, le Clan Kanemaki repart à l’aventure. Et il découvre que le Japon n’est pas entièrement occupé par les envahisseurs kishin. Si de Kyoto à Tokyo les démons règnent sur terre, le Japon périphérique résiste encore et toujours à l’envahisseur ! (au grand dam des élites de la capitale, refrain bien connu)

PS : Musashi et Kojirô ne sont pas des idiots, et ils se demandent comment leur père samouraï déchu d’un trou perdu s’est retrouvé traqué par tous les sicaires de la ploutocratie mondialisée… N’aurait-il pas été dans une autre vie Chevalier d’Or du Sagittaire ? (les vrais savent !)

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This