Shinobu Ohtaka
(scénario & dessin)

Orient : Samourai Quest, tome 9

Manga, uchronie / fantasy
Publié en VF le 25 août 2021 chez Pika
Publié en VO à partir de 2018 par Kodansha dans le Shuukan Shounen Magazine (« オリエント»)

Musashi, aux prises dans un affrontement avec Yatarô, doit également faire face à une Michiru devenue amnésique. L’attaque menée par la confrérie de l’obsidienne a réduit à néant les capacités de combat des soldats noirs et considérablement affaibli l’alliance Uesugi qui se retrouve au bord de l’effondrement… L’opération de récupération de l’île d’Awaji s’annonce impossible. Leur dernier espoir ne réside plus que dans la stratégie mise au point par Kuroko et dans le secret de la déesse obsidienne !

On ne va pas se mentir, la Confrérie de l’Obsidienne a taillé de sacrées croupières à l’Alliance Uesugi. Sans l’intervention du Clan Takeda, elle aurait d’ailleurs été anéantie… De son côté, Musashi a assisté impuissant au lavage de cerveau de Michiru par son géniteur psychopathe (qui n’est pas sans rappeler les mœurs de certains bobos des beaux quartiers volontiers donneurs de leçons, genre un certain Olivier Duhamel bien trop longtemps protégé par certaines élites autoproclamées), mais ce sont ses souvenirs inscrits au plus profond d’elle-même qui lui ont finalement sauvé la vie…

Avec l’enlèvement de son leader l’Alliance Uesugi doit faire faire à l’adversité malgré les défections, parfois spontanées, parfois parfaitement calculées. Car une fois de plus certains profitent du chaos et de la crise pour devenir calife à la place du calife, quitte à tous crever comme des merdes et à tous se retrouver en enfer comme des cons : sale mentalité de merde, qui n’est pas sans rappeler une certaine idéologie reagano-thatchéro-macronienne de merde…

On compte sur Musashi et son lien avec la Déesse d’Obsidienne. Oui mais non ? Quel bon foreshadowing qui s’inspire peu ou prou de la Quête du Graal ! La série était tirée vers le bas par le dilemme de la poule ou de l’œuf : il faut un sabre kitetsu pour vaincre un kishin, mais il faut vaincre un kishin pour obtenir un sabre kitetsu,… Ici on nous explique bien que le premier sabre kitetsu a été offert aux bushis par la déesse d’Obsidienne. En fait cela déplace le dilemme : Qui est la Déesse d’Obsidienne ? Que veut la Déesse d’Obsidienne ?

Les faibles ont la vie dure !

On remet à leur place les délires sur les niveaux de puissance avec une bonne vieille partie de « je sais que tu sais que je sais qu tu sais » entre Kuroko Usami la stratège de l’Alliance Uesugi, et Seiroku Inukawa le gros crevard de la Confrérie d’Obsidienne qui comme ses collègues hypercapitalistes et ultralibéraux se croit au-dessus de toute le monde (sans doute un reagano-thatchéro-macroniste persuadé qu’il y a « ceux qui sont tout » et « ceux qui ne ne sont rien »). Pour un peu, on se croirait dans le manga culte Kingdom !!!

Néanmoins les forces obscures de la crevardise commettent des erreurs majeures :
– Naotora Takeda n’est pas un amusement mais bel et bien une menace
– Akihiro Shimazu n’est pas un arriviste, mais l’aîné d’une fratrie condamnée à mort par leur géniteur issu des Hauts de Seine, qui compte bien faire payer au monde entier la médiocrité crasse de leur géniteur reagano-thachéro-macronien (quelle dommage que leur histoire ne soit pas dommage mise en avant !)
– Kanetatsu Naoe n’est pas une victime mais la Colère de Dieu sur Terre ! J’ai tiqué sur le côté shonen du mec qui continue à combattre jusqu’à la mort malgré toutes ses blessures invalidantes, mais j’ai adoré le fait qu’il porte du début à la fin des valeurs plus populares tu meurs en contradiction totale avec le reagano-thatchéro-macronisme de merde…

Comme l’a toujours dit le mangaka coréen Boichi, lorsque les faibles décident de se révolter plus rien ne peut les arrêter ! (ceci était un message informatif à l’égard des forces obscures du reagano-thatchéro-macronisme)

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This