Moare Ohta
(scénario & dessin)
d’après Hitoshi Iwaaki

Parasite Reversi, tome

(pour public averti)

Manga, science-fiction / horreur
Publié en VF le 10 novembre 2021 chez Glénat
Publié en VO à partir de 2018 par Kodansha dans Comic DAYS (« Kiseijuu Reversi / 寄生獣リバーシ »)

L’inspecteur Fukami a perdu son partenaire, étripé par un monstre. Il forme maintenant un curieux duo avec Tatsuki, son informateur dans une mystérieuse série de massacres. Le meurtrier qu’ils poursuivent tue au gré de ses errances et fait la rencontre de Noda, un bien étrange parasite…

Dans ce tome 3, le mangaka Moare Ohta change étonnamment de rythme et de point de vue. On va dire qu’il n’a vraiment pas envie de s’engluer dans une série longue… On passe sans prévenir du point de vue l’antihéros à celui de son antagoniste, fanatique religieux serial killer qui s’assume totalement comme Thug fidèle de le Déesse Kali !

Shinichi Izumi la main droite parasitée cherchait toujours à cohabiter avec son alter ego alien à la recherche des mêmes questions que lui : D’où viens-je ? Qui suis-je ? Où vais-je ? Qu’est qu’il y a après la mort ?… Son alter ego du Côté Obscur la main gauche parasitée ne cherche qu’à appliquer à la lettre l’instinct de son hôte qu’il prend pour une divinité : détruire toute l’humanité, être humain par être humain… Mais ce dernier doit dire trop vite au revoir à son âme sœur alien…

– Je ne crois pas en mon intuition. Juste en ma malchance.

Ryoko Tamiya poursuit ses expériences avec Monsieur Goto et son enfant à naître. L’inspecteur Ichimose continue ses investigations en croyant davantage en sa malchance qu’en son intuition. L’inspecteur Fukami continue de suivre la piste de l’adolescent Tatsuki, qui ressemble de plus en plus à un Millenial malgré le revival fin années 1980 / début 1990.

Ben oui, Tatsuki a des prétendues convictions qui passe par la mort sans aucune empathie de la plupart de l’humanité, mais pète un câble quand on s’en prend aux gens de son cercle de connaissances. On n’est pas loin de l’expression des caprices personnels des enfants de moins de 5 ans, qui fait que les défauts d’éducation de la part de parents démissionnaires persistes jusqu’à l’âge adulte et au-delà si affinité… Toujours est-il que le cultiste des aliens anthropophages doit dire au-revoir à son âme sœur, et qu’il se dit qu’il doit également faire ses adieux à l’étrange Tatsuki qui sait démasquer les aliens comme personne ! To Be Continued !!!

note : 7+/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This