Kaiu Shirai (scénario)
Posuka Demizu (dessin)

The Promised Neverland, tome 19

Manga, SFFF / thriller
Publié en VF le 31 mars 2021 chez Kazé
Publié en VO entre août 2016 et juin 2020 par la Shūeisha dans le Weekly Shōnen Jump (« 約束のネバーランド / Yakusoku no Nebārando »)

Quitte à se jeter dans la gueule du loup, Emma et ses compagnons foncent sur Grace Field, espérant arracher leurs camarades des mains de Peter Ratri. Malgré la mort de la Reine, leur dernier ennemi semble plus que jamais déterminé à étouffer la révolte et transformer l’orphelinat en tombeau… Les dernières pièces sont en place, qui parviendra à faire échec et mat le premier ?​

Le tome 19 est encore plus dense et encore plus intense que le tome 18 ! Car si une révolution peut en cacher une autre pire encore, une dictature peut elle aussi aussi en cacher une autre pire encore…

D’un côté nous avons à la capitale Sonju et Mujika qui doivent urgemment trouver mieux qu’une figure d’autorité une caution morale. Car il faut former un gouvernement d’union et de transition pour éviter la guerre civile, donc l’effondrement de la civilisation des démons.
ATTENTION SPOILERS Mais ils se font griller par les homines crevarices toujours à l’affût des événements les plus tragiques pour tirer leur épingle du jeu et devenir le nouveau seigneur des cendres. Ils passent ainsi du statut de sauveurs à celui de terroristes, et tous les gens qui leur doivent la vie ne comprennent pas pourquoi. A que cela ne tienne il suffit d’une bonne vieille purge des familles et quelques exécutions publiques pour faire passer la pilule de la propaganda. En effet du point de vue des puissants, qui sont ces manants qui se battent pour la liberté et l’égalité, et qui veulent octroyer aux masses les privilèges réservées aux seules élites ? Sauf que deux soldats se mettent à réfléchir et à exercer leur libre arbitre : en refusant de livrer deux enfants ils déclenche une nouvelle cascade d’événements, et cela va faire basculer le peuple des démons dans le camp de la révolution… FIN SPOILERS

D’un autre côté nous avons à Grace Field House, l’Union Sacrée de tous les évadés qui doivent urgemment délivrer leurs compagnons pris en otages par celui qui a trahi le monde entier. Quelles que soient les victoires des révolutionnaires, il faut tuer Peter Ratri pour gagner. Quelles que soient les défaites des contre-révolutionnaires, il suffit de tuer Emma pour ne pas perdre !
ATTENTIONS SPOILERS A Grace Field House c’est une guerre asymétrique mais totale que se livre révolutionnaires et contre-révolutionnaires avec infiltration, exfiltration, hackage, sabotage, chantage et prise d’otages. C’est une véritable partie d’échec et les retournements de situation sont légion, mais à la fin il ne peut en rester qu’un ! FIN SPOILERS

La mort n’est pas la solution. Elle n’a jamais ouvert la route vers la liberté.

Les auteurs ont fait le choix de tenir leurs promesses : une série en 20 tomes, et pas un de plus ! Du coup ils sont condamnés à accélérer le rythme et le nombre des péripéties pour arriver au climax de leur histoire dans les temps. Ici il y a largement de quoi nourrir une demi-dizaine de tomes :
– l’éminence du conseil des sages en rajoute une couche dans la lutte des espèces
– la nouvelle patronne des mamans en rajoute une couche dans la lutte des classes
– la radicalisation qui peut mener à la damnation
– la modération qui peut mener à la rédemption

Le grand méchant peut paraître caricatural avec ses diatribes haineuses, ses grandes tirades suprématistes, et ses pétages de plomb quand la réalité ne correspond à ses caprices pourri gâté. Mais j’ai suffisamment rencontré de gens pensant comme cela et agissant comme cela pour savoir que la fiction est bien souvent en deçà de la réalité !
Après il y a le cas particulier du « deus ex machina » :
ATTENTION SPOILERS Les Trois Mousquetaires ne peuvent pas être partout à la fois. Donc quand ils combattent à Grace Field House, ils ne peuvent pas être à la capitale pour sauver Sonju et Mujika. Au moment fatidique le Grand Duc Leuvis fait son apparition pour annuler leur exécution, et exécuter avec panache un contre coup d’État en faisant arrêter tous les membres du Comité de Salut Public. Il était présumé mort, mais après tout on nous a expliqué noir sur blanc qu’il faisait partie de la famille royale et que certains membres de la famille royale possédaient le gène mutant du deuxième noyau. Lui qui n’a jamais agit que pour son bon plaisir joue ici à la fois les rôles du bon samaritain et du guide du peuple. Mais après tout Sonju et Leuvis qui sont frères sont les deux faces de la même pièce ! Sonju qui a refusé la fatalité de la crevardise souhaitait abolir l’élevage des êtres humains pour rétablir, par souci de la tradition, la chasse des êtres humains. Leuvis qui a embrassé la fatalité de la crevardise souhaitait abolir l’élevage des êtres humains pour rétablir, par ne pas mourir d’ennui, la chasse des êtres humains. Pour Sonju dans la vie tous les êtres vivants sont égaux, pour Leuvis il n’y aucun intérêt à une vie de compétitive où les dés sont pipés pour les privilégiés. C’est assez bien vue comme opposition ! FIN SPOILERS

 

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Comment peut-on fonder une civilisation sur la compétitivité mortifère où les meilleurs partent en premier et où au final 1 gagnant se lole sur la tombe des 99 perdants ? Nous ne sommes pas des ressources humaines corvéables et exploitables à merci. Et nous ne sommes ni des chiffres ni des numéros. Visiblement les élites autoproclamées déconnectées de la réalité n’en sont aucunement conscientes. Il va bien nous falloir faire cohabiter dans le même monde des gens vivants dans des réalités différentes, et le principal défi de l’humanité si elle ne veut pas crever à court terme c’est de mettre le nez des élites autoproclamées dans le gros gros merdier qu’elles nous ont refourgué !

note : 8,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This