France Richemond (scénario)
Michel Suro (dessin)

Reines de sang :

Jeanne, la Mâle Reine, tome 2

 

Bande dessinée, histoire / moyen-âge
Publiée le 13 février 2019 chez Delcourt

Début XIVe siècle, le royaume de France est le plus riche, le plus peuplé, le plus prestigieux de tous les Etats européens. Mais le destin refuse cette hégémonie et va prendre une cruelle revanche. L’orgueilleuse couronne, ainsi, touchera terre et mordra la poussière. L’instrument de cette ruine : Jeanne, princesse et petite-fille de Saint-Louis, nées sur les marches du trône. Elle est bien loin des arcanes du pouvoir. Pourtant la première place se rapproche inexorablement car les puissances supérieures veillent. Et celle que l’on nommera « la trop mâle reine, puissante et périlleuse » ne reculera devant rien pour régner…

Avec ce tome 2 on est plus que jamais dans un revival des Rois Maudits de Maurice Druon, revu et corrigé par les femmes ! On met en scène une manipulatrice en chef qui dit agir pour venger sa sœur aînée Marguerite et faire avancer la cause féminine / féministes. Mais cette dernière ne ménage pas ses efforts pour faire accepter la loi salique qui exclut les femmes du pouvoir, car elle compte bien éliminer ses rivales pour que parvienne sur le trône de France son époux Philippe de Valois qu’elle mène par le beau du nez et le beau de la queue !

C’est ainsi qu’entre mariages arrangés et mariages forcé, et qu’entre « accidents » et « empoisonnements », nous assistons aux heurs et malheurs de Louis X, Philippe V le Long, Charles IV le Bel et Isabelle de France la Reine d’Angleterre. Pour ne rien gâcher les ennemis jurés Mahaut de Bourgogne et Robert d’Artois se font volontairement ou involontairement les agents de la Mâle Reine ses agents dans la conquête du trône…

– On récolte ce que l’on sème, Sire.

Le pouvoir certes, mais pour faire quoi ? Tous ces efforts, tous ces complots, toutes ces intrigues et toutes ces morts pour satisfaire son ego, grimper sur l’escalier du pouvoir et faire baisser ses ennemis dans la hiérarchie sociale ??? Marre de ces games of thrones aristocratiques qu’on retrouve partout où un homme ou une femme peut obtenir une parcelle de pouvoir donc de l’autorité sur ses semblables…

Si dans le tome 1 on laissait le suspens quant à savoir si Jeanne la Boiteuse était marquée par Dieu ou par Diable, ici il n’y plus aucun place au doute : nous retrouvons la garce archétypal des anti-héroïnes de telenovelas, donc aucune sympathie pour une connasse qui n’hésite pas à assassiner des enfants pour faire avancer ses plans. Sinon, hasard ou volonté clairement assumée c’est quand même étrange que les Pastoureaux aient de faux airs de Gilets Jaunes…

Après les dessins sont agréables mais je n’en suis pas trop fan, et il y a des passages un peu trop théâtraux et des passages un peu trop « chroniques de France »… Ce n’est pas la série la plus réussie de la collection, mais l’ensemble reste de bonne facture ! (sinon c’est moi où les circonstances de la mort de Louis X le Hutin ressemblent vachement à celles de la mort du fils aîné de François Ier ?)

note : 6,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This