Gihef (scénario)
Marco Dominici (dessin)

Sirènes & Vikings, tome 2 :

Écume de Nacre

Bande dessinée, fantasy / mythologie
Publiée le 04 novembre 2020 chez Les Humanoïdes Associés

Victime d’une prophétie, la jeune Freydis fut abandonnée par son clan de sirènes et recueillie par une famille viking. Élevée en guerrière et fière de son appartenance au peuple norrois, elle est prête à tout pour anéantir les sirènes, auxquelles elle voue une haine farouche. Mais les liens du cœur seront-ils plus forts que les liens du sang ?​

Sirènes & Vikings : le pitch sonne entre Disney & Heavy Metal, et n’est pas sans rappeler la nouvelle Tant que nous demeurons ensemble de Yann de Saint Rat. Je m’attendais avec cette série à un nouvel Arawn. C’était sans doute trop demander, mais le projet est sympa et mérite d’être soutenu car je n’ai pas été déçu…​

Nous sommes au Haut Moyen-Âge quelque part entre la Mer du Nord et la Mer Baltique, les Vikings considèrent les Sirènes comme des animaux et les Sirènes considèrent les Vikings comme des sauvages (saloperie de choc de civilisations suprématiste de mes couilles : nous devons tous apprendre à vivre comme des frères ou nous allons tous mourir comme des idiots, mais allez donc dire cela à des nantis nés avec un cuillère en argent dans la bouche ou à des bobos SWJ qui déversent leurs états d’âme particuliers sur le World Wide Web). La guerre fait rage entre les deux peuples, et Freydis la jeune guerrière n’a de cesse de presser les siens de partir en campagne contre les sirènes et les tritons. Pour autant haïr il faut avoir aimée, et nous découvrons que Freydis était autrefois Écume de Nacre et que le destin s’est lourdement acharné sur elle…

– Mais qu’as-tu à la fin ? Pourquoi me repousser ? Ce n’est qu’une question de temps avant que j’annonce notre union à notre père et que toi et moi régnons sur Kättegland. Réponds-moi !
– Moi aussi, j’ai soif d’aventures. Et je n’imagine pas un seul instant garder le logis et torcher tes enfants pendant que tu sillonneras les mers.

Pour ce tome 2 intitulé Écume de Nacre, Gihef prend les rênes du scénario dans la série qu’il a conçue et exécutée. Il développe la thématique du destin telle qu’elle existe dans les tragédies antiques : en voulant que sa fille Écume de Nacre échappe à sa destinée Hefring la Déferlante sa mère ne fait que la pousser vers elle (Jason, Œdipe, Thésée et tutti quanti : les vrais savent !). Et je crois que ce n’est pas un hasard s’il reprend les états d’âmes du Loki de Kenneth Branagh et Joseph Michael Straczynski qui se bat pour un peuple qui n’est pas le sien et en s’acharnant sur celui qui aurait dû être le sien.

ATTENTION SPOILERS Écume de Nacre a été élevé dans les haine des humains, mais ce sont les humains Reidolf et Oleiv qui lui offert tout ce dont un enfant à toujours rêver : un passé, un présent, un avenir, la sécurité, la sérénité, mais surtout beaucoup d’amour et d’affection. Le fait que se soit les Sirènes qui lui enlèvent celui qui l’ont élevé et protégé des siréniens comme des humains la fait basculer dans le monde de la colère et la haine. Or comme le dit le proverbe, celui qui recherche la vengeance doit se préparer à creuser plusieurs tombe. Dans sa quête de vengeance, elle provoque la mort de son fiancé qui n’était pas un lâche mais un brave, la perte de son jarl qui n’était pas un crevard mais un sage, et la ruine de sa communauté qui n’était pas contre elle mais avec elle. C’est donc logiquement l’autodestruction qui la guide et la mort qui est au bout du chemin… FIN SPOILERS

Les graphismes de Marco Dominici qui signent les dessins et les couleurs sont jolis et soignés. Je pourrais pinailler sur le fait que çà et là un petit trop les influences de la série Vikings, mais le truc sur lequel je me suis interrogé c’est que les graphismes sont très doux par rapport à une histoire très dure…

note : 7,5/10 (un petit coup de pouce car j’ai envie de soutenir le projet pour le voir grandir)

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This