Boichi
(scénario & dessin)

Sun-Ken Rock,

tome 17

(pour public averti)

 

Manga, policer / mafia
Publié en VF le 03 juillet 2013 chez Bamboo
Publié en VO entre avril 2006 et février 2016 par Shōnen Gahōsha dans Young King (« サンケンロック, Sanken Rokku »)

Hakuryû-kai, le plus grand clan Yakuza du Japon, a chargé Kim Ban Phuong et sa bande d’assassins étrangers d’éliminer la Sun-Ken Rock Team. Yumin ayant été enlevée, Ken et ses hommes se précipitent au repaire de Ban Phuong et parviennent à remporter les trois premiers combats. Qui sera le prochain adversaire ? Ban Phuong, le seul homme à jamais avoir battu Ken ? Préparez-vous à un nouveau coup d’accélérateur dans l’histoire de cette guerre de l’immobilier coréen !

Dans ce tome 17, Boichi convoque toujours artistes et intellectuels, journalistes et universitaire pour dénoncer cette misère qu’est la spéculations immobilière. Comment peut-il y avoir autant de sans logements et de mal logis, pourquoi faut-il travailler tout une vie pour rembourser son crédit immobilier ? On nous aurait menti à l’insu de notre plein gré sur la loi de l’offre et de la demande…
Parce que là il y a une demande mais elle n’est pas pourvue parce qu’on préfère des logements inoccupés et des bureaux abandonnés que les employés accèdent au niveau de vie des rentiers. Parce que la ploutocratie qui littéralement ne sait quoi foutre de ses milliards à gogo d’on ne sait pas trop quoi doit bien le mettre quelque part ou personne ne pourra le prendre aux riches pour le donner aux pauvres…

L’État veut faire perdurer la bulle immobilière indéfiniment, la Team Sun-Ken Rock la détruire pour donne une chance à la population de se libérer de l’esclavage financier, Hakuryûkai veut le renforcer avant de la faire exploser pour détruire la pays et asservir la population…

La Corée n’est plus aujourd’hui qu’un gigantesque ensemble de logements collectifs. Les immeubles ont littéralement recouvert chaque centimètres carré. Et rien ne semble pouvoir enrayer cette frénésie immobilière. C’est ce qu’on appelle : la bulle immobilière ! Voilà ce qui fait souffrir les habitants de ce pays ! Ils ont beau travailler dur… Les appartements leur prennent tout et dominent leurs vies. Le stress social et le fossé entre les riches et les pauvres ne cessent de s’accroître. Ceux qui détiennent le pouvoir font tout pour empêcher la bulle d’éclater. Ce qui rend la vie de plus en plus pénibles pour les gens ordinaires.

En mettant en scène les affrontements entre lieutenants de Ken et les lieutenants de Ban Phuong, Boichi applique à la lettre tous les codes du shonen nekketsu de la grande époque. Et il se fait même plaisir avec un passage ecchi avec deux combattantes qui finissent entièrement dévêtues avant de comparer leurs déboires amoureux respectifs…

Donc Boichi fait du Boichi : pour lui il n’est pas de meilleur manière de vaincre un ennemi que de s’en faire un ami. Les gouvernements sont des gangs qui ne défendent que leurs propres intérêts (et ceux de leurs populations uniquement quand ces derniers sont compatibles avec eux). Les peuples doivent doit apprendre à parler entre eux et entre leurs diverses composants pour en finir définitivement avec le sempiternel « diviser pour régner ».

Ken Kitano c’est Jésus Christ, et il compte bien rallier ses adversaires à sa cause : même les monstres ont besoin d’un messie, mais sont-ils prêts à pardonner, à se pardonner et à être pardonner… Et Boichi, c’est l’un des dessinateurs les plus talentueux du monde : oubliez les shonen mainstrean, ici c’est du bonbon pour les yeux et rarement baston aura été aussi haut dans le firmament artistique ! A un moment j’ai même une vision : Dragon Ball repris par Boichi… Perdu dans mon extase j’étais mort et au paradis des geeks !!!

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This