Boichi
(scénario & dessin)

Sun-Ken Rock,

tome 19

(pour public averti)

 

Manga, policer / mafia
Publié en VF le 05 février 2014 chez Bamboo
Publié en VO entre avril 2006 et février 2016 par Shōnen Gahōsha dans Young King (« サンケンロック, Sanken Rokku »)

Embarqué dans une guerre de l’immobilier, Ken est contraint d’affronter Ban Phuong, le chef d’une bande de tueurs à la solde du père de Yumin. Celle-ci apprend à cette occasion la vérité sur Ken, mais décide malgré tout de le soutenir. Porté par ses encouragements, Ken, qui était au plus mal, va se relever et se ruer à nouveau sur son adversaire…

Ce tome 19 étend à infini le message de Boichi pour cette série : après le temps de l’attrition vient forcément le temps de la rédemption. Dans son combat contre Ban Phuong, Ken Kitano accepte de prendre sur lui toute la colère et toute la rancœur de l’artiste martial vietnamien. Il veut le pousser dans ses derniers retranchements pour que la vérité éclate dans le cœur et l’âme de son adversaire, car c’est le seul moyen de le sauver de lui-même.

Plus que jamais Ken Kitano est Jésus Christ : il ne laisse pas définir par le désespoir, il voit le bien en chacun, il est imperméable au pouvoir et à l’argent, il porte toute la misère de l’humanité sur ses épaules, et plus que tout il aime son prochain comme lui-même… Avec ce mélange entre baston et religion, nous sommes plus que jamais dans un gros revival Hokuto no Ken !!!

– J’aimerais pouvoir saisir cette main que tu me tends… Mais c’est impossible !

ATTENTION SPOILERS Ban Phuong finit par craquer : il admire Ken Kitano, et faute de pouvoir être comme Ken Kitano il veut être aux côtés de Ken Kitano… Mais il hésite toujours a accepter la main tendue par Ken Kitano : ah s’ils avaient été alliés quel monde ensemble ils auraient pu créer ! Car c’est le moment choisi par le commando Hakuryûkai pour faire place nette. Ken Kitano et Ban Phuong luttent ainsi côte à côte contre les anciennes gardes du corps de Yumin devenues nettoyeuses (nichons, fesses, culottes, flashback avec viols : tu fais chier Boichi de tout gâcher ainsi). Quand le guerrier vietnamien s’interpose entre Yumin et la mort, les années d’attrition disparaissent dans un Big Bang rédemptionnel ! Pleurs !!! FIN SPOILERS

note : 8-/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This