Hideyuki Furuhashi (scénario)
BETTEN COURT (dessin)
d’après Kôhei Horikoshi

Vigilante, My Hero Academia Illegals tome 11

Manga, science-fiction / super-héros
Publié en VF le 03 juin 2021 chez Ki-oon
Publié en VO à partir de 2016 par la Shueisha dans Shounen Jump + / Shounen Jump GIGA (« Vigilante – Boku no Hero Academia Illegals / ヴィジランテ 僕のヒーローアカデミアILLEGALS »)

Rendue à moitié folle par le parasite dans son œil, Pop décide de tout donner pour un dernier spectacle, mettant une nouvelle fois la ville à feu et à sang avec les explosions de ses abeilles tueuses. Seul Koichi pourrait encore la sauver, si seulement Endeavor ne lui barrait pas la route… Justicier ou vilain, pour le n° 2 des super-héros, c’est du pareil au même. Heureusement, l’entraînement du Crawler a porté ses fruits et il parvient à se propulser jusqu’à son amie… mais alors qu’il s’apprête à lui prendre la main, quelqu’un tire dans le dos de l’adolescente !

..

Ce tome 11 est clairement partagé en deux parties !

Dans une première partie Koichi et ses amis tentent de sauver Pop qui parasitée par un insecte mutant est passée sous la coupe de Numéro Six. Pris entre le marteau et l’enclume le vigilante est en mauvaise posture. Car d’un côté il est traqué par Numéro Six, qui dans un grand délire d’écriture et de mise en scène de sa propre vie veut tuer The Crawler après la mort de Pop pour signer les débuts de son personnage d’O’Clock 2. Et d’un autre côté, il est pris en chasse par Endeavor venu mettre fin au chaos mais qui ne sait pas qui est qui… L’un comme l’autre sous-estiment son alter qui ne cesse de gagner en puissance au fur et à mesure qu’il prend confiance. Il peut maintenant presque voler, et les planches de BETTEN COURT qui nous montrent cela dégagent beaucoup d’émotions. Koichi et Pop, c’était presque Seiya et Saori (Les Chevaliers du Zodiaque, les vrais savent)…

C’est aidés par Midnight que les assistants de Knuckle Duster couvrent la fuite de Koichi qui n’est plus très loin d’égaler les héros propre et de diriger sa propre équipe de justiciers. La police est encore dans une impasse, et les héros illégaux expliquent que pour défendre la justice il est grand temps de changer les règles du jeu face à ceux qui ne respectent aucune règle du jeu. On attend l’évolution du relationship drama de la Team Koichi (notamment la soif de vengeance de Numéro Six), mais on part ensuite sur autre chose…

– Le coup du mec qui démultiplie ses forces à l’instant crucial… Franchement, c’est pas du jeu !

Dans une deuxième partie, la série dérivée s’articule une fois de plus parfaitement avec la série mère. On part en droit de quota de flashbacks à l’époque où Knuckle Duster le vigilante était encore O’Clock le héros. Pour démanteler un trafic de produits dopants, il infiltre le monde des combats clandestins. Force est de constater que les choses dégénèrent gravement car l’arène dans laquelle il lutte est un site d’expérimentation pour All For One. Au cœur de la folie, il fait équipe avec un apprenti vilain qui agit comme un héros (Kendo Rappa qui va intégrer l’organisation criminelle des Huit Préceptes de la Mort) et une apprentie héroïne qui agit comme une vilaine (Mirko qui va fonder une agence super-héroïque fondé sur le « foncer dans le tas). Les méchants dégaine leur arme secrète avec un rat de laboratoire dotés de plusieurs alter servant de prototype aux brainless. Et pour faire bonne mesure Knuckle Duster / O’Clock dégaine l’arme secrète des gentils : All Might !!!

Hideyuki Furuhashi et BETTEN COURT sont moins bons sur la forme comme sur le fond que Kohei Horikoshi. Mais leur passion et leur humilité forcent le respect : avec leur série dérivée très bien pensée ils arrivent régulièrement à être aussi bons voire meilleurs que la série principale… C’est un miracle, et je n’avais vu ça que dans Saint Seiya – The Lost Canvas Chronicles !!!

note : 7,5/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This