Makoto Yukimura
(scénario & dessin)

Vinland Saga,

tome 24

Manga, histoire / moyen-âge
Publié en VF le 08 avril 2021 chez Kurokuwa
Publié en VO à partir d’avril 2005 par Kōdansha dans le Weekly Shōnen Magazine puis dans le Monthly Afternoon (« ヴィンランド・サガ / Vinrando Saga »)

Thorfinn et son équipe sont de retour en Islande après avoir traversé l’Europe et être allés jusqu’à Byzance. À présent qu’ils ont gagné de quoi financer leur expédition au Vinland, il ne leur manque plus que des volontaires pour créer une colonie dans le pays de leurs rêves. Sous l’oeil impitoyable de Hild, prête à le tuer au moindre écart, Thorfinn tente de recruter d’autres rêveurs, mais son refus d’emporter des épées au Vinland n’est pas bien accueilli par tous les guerriers du Nord, pour qui l’épée est l’âme d’un homme…

Makoto Yukimura est un artiste humaniste, mieux encore un grand artiste et un grand humaniste (le plus grand artiste et le plus grand humaniste ?). En recherchant avec ferveur mais humilité la réponse à la question « que veut dire vivre ? », il fait de la philosophie, mieux encore de la métaphysique. Ses efforts portent l’existentialisme à un niveau tellement magnifique que cela donne envie de pleurer…

Thorfinn n’en démord pas : il veut réaliser le rêve de son paternel, celui d’un monde sans haine ni violence, ni mépris ni indifférence. Désormais époux et père, ses nuits sans toujours hantées par le souvenir de tous ceux qu’il a tué : on échappe à tout, sauf à son passé…

Notre héros humaniste présente son projet d’installation en Amérique au Thing d’Islande, avec toutes les clauses qu’il compte y mettre pour rompre avec le cercle vicieux de l’exploitation de l’homme par l’homme. C’est ainsi qu’il attire l’attention et l’adhésion d’un drôle d’oiseau dénommé Halvar. C’est ainsi que l’auteur aborde la question du genre avec beaucoup plus de tact, de pudeur, et d’humanité que tous les Social Justice Warriors de ces satanés réseaux asociaux…

– « C’est par l’épée qu’on maintien la paix ». Oui, probablement… Mais les épées ont aussi le pouvoir de fourvoyer les hommes. Elles murmurent dans l’oreille de ceux qui les portent. « Allez, c’est le moment, sors-moi du fourreau ! » « Utilise-moi ! » Il suffit qu’une seule personne dégaine son épée pour que tous les autres suivent. Après ça, c’est l’enfer quoi nous attend. Mort et atrocités… La colère appelle la colère et le vengeance appelle la vengeance dans un cercle vicieux sans fin. Une fois que cela a commencé, plus personne ne peut l’arrêter. Je pense qu’une paix où l’on porte l’épée n’est pas vraie paix. Et au final, ce n’est qu’une illusion que le pouvoir de séduction des épées fait voir à ceux qui les portent. Je veux me libérer du pouvoir de séduction de l’épée. C’est le but du Vinland.

ATTENTION SPOILERS Halvar est le rejeton d’un certain fou furieux bien connu des lecteurs de Vinland Saga. Son père voulait absolument que son fils devienne comme lui une bête de guerre, donc sa mère la fait passer pour une fille. Pour le tromper la supercherie doit durer, et c’est ainsi qu’Halvar devient Cordelia l’enfant le / la plus heureux / heureuse du monde. Sauf qu’on ne peut pas tromper les lois de la nature, et qu’arriver à la puberté Halvar / Cordelia voient sa taille grandir et ses muscles gonfler. Donc quand son géniteur revient à la maison pour lui faire épouser de force un guerrier renommé pour engendrer d’autre guerriers, le cauchemar recommence pour la mère comme pour son enfant. La cavale est pleine de malheur, et au bout du bout Halvar / Cordelia finit comme esclave dans le domaine d’Halfdan en Islande… avant d’entendre le plaidoyer de Thorfinn pour la liberté, l’égalité et la fraternité ! FIN SPOILERS

La suite du tome se déroule essentiellement sous forme de dialogue :
– il essaie de convaincre le dénommé Ivar que les épées n’apportent que malheur en ce monde
– Hild son Jiminy Cricket en quête de vengeance lui rappelle que s’il ne respecte pas son pacifisme elle le tuera
– en discutant avec le très pragmatique et très capitaliste Halfdant, il développe le concept de « co-dépendance »
Halfdan songe à faire de Thorfinn son héritier, quand Sigurd et Hallgerd reviennent en Island avec leur enfant. La seigneur faisant régner la terreur devient immédiatement un papy gâteau comme les autres… Si la fin du tome est plutôt humoristique, la dernière page est « epicness to the max » avec un Thorfinn en mode « serious business » ! To Be Continued, Oh Yeah !!!

note : 8/10

Alfaric

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This