Kenta Shinohara
(scénario & dessin)

Astra – Lost in Space, tome 1

Manga, science-fiction / space-opera
Publié en VF le 20 mars 2019 chez Nobi Nobi !
Publié en VO entre mai 2016 et décembre 2017 par la Shueisha dans le Shônen Jump+ (« Kanata no Astra »)

En 2063, Kanata, Aries ainsi que sept autres de leurs camarades débarquent sur une planète inconnue dans le cadre d’une mission spatiale de leur cursus scolaire. Mais ils ont à peine le temps de commencer à explorer ce nouvel univers qu’ils se voient projetés à des années-lumière de leur point de départ par une étrange sphère d’énergie ! Comment survivre perdus au beau milieu de l’espace ? Quelle est donc cette étrange sphère qui continue de les poursuivre ? Autant de réponses à découvrir dans ce récit de survie haletant sur fond de science-fiction et de mystères !

An 2063 de l’Ère Commune. C’est dans le cadre de leurs études qu’un groupe d’adolescents du Lycée Caird s’apprête à réaliser un stage de survie de 5 jours sur la Planète McPa, mais une fois sur place une sphère mystérieuse les transporte à 5012 années lumières de chez eux… Impossible qu’on les retrouve, donc c’est à eux de récolter eau et nourriture sur le chemin du retour en explorant les différentes planètes viables qui se situent sur leur chemin, et en affrontant les dangers qui s’y trouvent ainsi que le traître qui se cache en leur sein !

– Seuls les impatients se laissent emporter !

Avec ce 1er tome d’Astra – Lost in Space, je découvre l’éditeur Nobi Nobi ! et rien à redire sur la forme. Sur le fond la mise en place et l’élément déclencheur relèvent des grosse ficelles, et on se retrouve avec un school life en mode survival, c’est très courant en ce moment, mais avec un skin space-opera des années 1960, et cela par contre est moins courant donc plus sympa. Alors oui les personnages sont stéréotypés (« red leader » courageux et généreux, « force rose » gentille et enthousiaste mais naïve, l’aristocrate arrogante, l’intello amoureux d’elle, le beau gosse dragueur, le rebelle gothique et tutti quanti), mais tout repose sur Kanata Hoshijima qui a déjà vécu une tragédie et qui ne pas que le drame se reproduise… Le côté Star Strek version shonen est très sympa, mais niveau humour ma préférence dans le genre va à Galaxy Quest et Les Aventuriers du Survivaure ! Affaire à suivre quand même car il y a un petit potentiel à exploiter, et il est fort à parier que le public cible devrait bien aimer…

5 volumes seulement, bibliothécaires et professeurs documentalistes peuvent investir sans risque !

note : 6/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This