Guillaume Dorison (scénario)
VanRah (dessin)

 Ayakashi, tome 2

Manga, fantasy / fantastique / uchronie 
Publié le 05 juillet 2017 chez Glénat

Japon, 1702. Le pays est la proie des Ayakashi, des créatures démoniaques dévastatrices.
Alors que les navires du roi pirate assiègent la citadelle de Kagoshima, les hommes du clan Shimazu tentent de faire parler son émissaire. Quels sont les plans de Koxinga ? Combien de troupes possède-t-il ? Où compte-t-il attaquer ? Face au mutisme de Kwan, le clan pourrait bien devoir faire appel à des pouvoirs qu’il réprouve…

Ce tome 2 est initialement très frustrant car la grande bataille annoncée à la fin du tome 1 est reportée, puisque que la flotte de Koxinga le roi des pirates ne sert que de diversion tandis que le Clan Mori envahit le Nord de Kyushu. S’ensuit un débat houleux entre ceux qui pense que la betsuhikime est un magicienne au service des humains et ceux qui pensent qu’elle est une sorcière au service des démons…

En suivant Hiro le samouraï manchot et Yue la miko albinos on découvre le volcan Sakurajima, siège des sohei rouges (remembrer Kaer Morhen, siège des sorceleurs), et on développe le relationship drame du guerrier ténébreux et tourmenté, et de la magicienne ingénue et gaffeuse mais puissante donc redoutable… Ce n’est pas nouveau dans le genre (voir Berserk, de loin le meilleur manga fantasy de tous les temps), mais c’est fait avec beaucoup de bonne volonté et beaucoup bonne humeur : on ne s’ennuie pas car VanRah est une très bonne dialoguiste qui sait alterner les moments légers et les moments graves, la lumière et les ténèbres, du coup le flashback marche très bien et passe très bien !

L’inconnu effraie les gens. C’est humain comme réaction.

Reste maintenant à voir quelles vont être les plus-values apportées au récit par le scénariste Guillaume Dorison et l’historien Julien Peltier à ce mélange entre Princesse Mononoke et Le Sorceleur / The Witcher réalisé dans le plus pur style d’Hiromu Arakawa… On verra ça dans les tomes suivants ! (et on verra aussi si VanRah trouve une solution à l’encrage et au tramage).

note : 7/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This