Tsukasa Hojo

Le Cadeau de l’Ange

Manga, policier / fantastique / humour / amour
Publié en VF le 09 janvier 2014 chez Ki-oon
Publié en VO entre 1980 et 1988

Édition retraduite, avec de nouvelles illustrations de couverture et des pages couleur bonus des 3 one-shots et 2 séries les plus attachantes de l’auteur de City Hunter (plus de 2 millions d’ex. de ses œuvres vendus en France, dont 443 000 City Hunter)… Les œuvres de cœur de Hojo, des histoires plus personnelles, débordantes de charme… et toujours le trait inimitable de l’un des maîtres du manga !!

Nous sommes en présence d’un recueil de récit court, genre dans lequel excelle le mangaka héritier de Buichi Terasawa, qui comprend 2 récits fantastiques, 2 récits policiers, et un 1 récit plutôt typé school life…

Je suis ! un mec, un vrai ! (1980)
On reconnaît bien le style des premiers tomes de Cat’s Eye et les deux personnages principaux auraient pu être les alter egos de Toshio et Hitomi quand ils étaient ensemble au lycée. Officiellement pour raison de travaux, officieusement pour raison de SPOILERS, les élèves du Lycée de garçons Otoko Date et les élèves de institut de filles Sainte-Caroline doivent cohabiter dans un pensionnat mixte. La guerre des sexe fait d’autant plus rage que les garçons sont conservateurs et très traditions japonaises et que les filles qui ont fait leur women’s lib sont libérales et très nouveautés occidentales. A force d’habiter ensemble les ennemis finissent par fraterniser / sororiser, sauf le chef des garçons Sho Yamato qui fait de la résistance car c’est un misogyne forcené depuis un traumatisme amoureux datant de l’école primaire. Pour mettre fin à la guerre des sexes, Yuko Iwaki la cheffe des filles doit prendre sur elle pour parler à Sho de son propre traumatisme datant de l’école primaire… Finalement tout est bien qui finit bien avec la reformation d’un couple, la formation de nouveaux couples et le mariage des chefs d’établissement !
Tsukasa Hojo se dit effaré par la piètre qualité de son récit. Je ne veut pas être méchant avec lui, mais ce dernier est plus réussi qu’un paquet de chapitres de Cat’s Eye ou de City Hunter !

City Hunter – XYZ (1983)
Nous sommes dans un prototype de la série la plus connue de l’auteur qui démarrera 3 ans plus tard 1986. Il reprend le personnage de Kamiya dans Cat’s Eye, dragueur impénitent et déconneur permanent, qu’il transforme en beau-gosse tueur à gages fan de Dirty Harry assez proche de Toshio sur la forme et de Jean-Paul Belmondo sur le fond. Il est missionné par une chimiste détentrice du secret d’une potentielle arme de destruction massive convoité par les Etats-Unis et le Japon (voir le film Au service secret de Sa Majesté et son poison qui foutait la trouille au monde entier mais qu’entre-temps les savants fous et les apprentis sorciers de Monsanto-Bayer ont balancé dans le monde entier). Sa mission ? L’empêcher de tomber entre les mains d’un gouvernement ou de la tuer si cela devait arriver…
Chouette récit un peu sombre sans douteuses shoneneries, Ryo a déjà une assistante nommée Kaori mais c’est un vrai cageot !

City Hunter – Double Edged (1983)
Nous sommes dans un nouveau prototype de la série la plus connue de l’auteur qui démarrera 3 ans plus tard 1986 et on passe du récit d’espionnage à l’anglo-saxonne au thriller à l’italienne. Un serial killer sème la peur sur la ville, et Ryo Saeba est missionné pour le tuer : il s’agit d’un acteur que son rôle de Docteur Jekyll et M. Hyde a rendu fou au point qui ne fait plus la distinction entre la fiction et la réalité. Toute la tragédie vient que le client est la partenaire et amante du schizophrène qui veut qu’il meurt dignement avant qu’il ne fasse une autre victime ou que la vérité soit révélée au grand jour…
Chouette récit très sombre sans douteuses shoneneries, et la Kaori qui présente dans ce récit est déjà très proche de cette de la série mère sur le fond comme sur la forme !

– Il y a presque autant d’hommes et de femmes sur Terre que d’étoiles dans le ciel… Alors pourquoi se contenter de chercher l’âme sœur dans son entourage ?

Histoire de chat (1985)
Un conte de fée urbain correspondant au conte-type 402 selon la Classification Aarne-Thompson  : je vous le dis tout de suite préparez à l’avance vos mouchoirs ! On ne pourra pas dire que je ne vous aurais pas prévenus !!!
Yuichi Moriyama est un photographe malchanceux qui pour manger à sa faim s’est reconverti en paparazzi à hauts risques. La chance tourne la nuit où il sauve la chatte blanche Mimi : le lendemain il fait la rencontre de la très excentrique et très féline Miku propriétaire de Mimi qui devient à la fois sa muse et son porte-bonheur. Sa carrière décolle, s’envole et monte en flèche, mieux il devient un photographe renommé et recherché. Il demande alors Miku en mariage, mais belle s’enfuit sans lui répondre. C’est là qu’il se rend compte qu’il ne sait rien de sa vie et qu’elle disparaît toujours avant minuit… Il se persuade qu’elle est une femme mariée et que leur relation n’est qu’une passade pour s’amuser, et c’est alors qu’il se perd en femmes faciles et en alcools forts.
Mais Miku revient et lui promet que s’ils passent le réveillon ensemble elle lui révélera toute la vérité. Yuichi ne veut pas laisser passer cette seconde chance et court acheter une bague de mariage à lui offrir… ATTENTION SPOILERS Mais il ne reviendra jamais victime de son bonheur et d’un chauffard. Mais son dernier souhait se réalise et c’est dans le monde des chats et non dans celui des humains que son amour se réalisera : Christophe Arleston avait fait exactement la même chose dans sa série SinBad mais en version humoristique et non tragique ! FIN SPOILERS
Mélusine + Cendrillon + La Petit Sirène : je vous avais dit de préparer à l’avance vos mouchoirs !!!*

Le Cadeau de l’Ange (1988)
Masahiro rêve d’un amour extraordinaire avec une personne extraordinaire et passe sont temps à essayer de sortir avec des filles canons, au grand désespoir de son amie d’enfance Kyoko persuadé qui perd son temps (nous sommes donc entre le couple Toshio / Hitomi de Cat’s Eye et le couple Ryo / Kaori de City Hunter). En allant à un novuea rencart il tombe sur une petite fille de 3 ans qui l’identifie comme son papa, et quand il essaye d’expliquer la situation à Kyoko la dénommé Anna l’identifie comme sa maman… Les voilà obligés de passer la journée ensemble comme un vraie famille, et que Masahiro et Kyoko ouvrent les yeux l’un sur l’autre !
Une petite mais belle histoire d’amour sur fond de fantastique et voyage dans le temps en mode supercordes. Les fin connaisseurs de la Planète Manga auront reconnu que la mangaka Naoko Takeuchi a repompé cela avec Usagi, Bourdu et Chibiusa Tsukino dans la 2e saison de Sailor Moon

 

* Attention je vais partir très très très loin :
Il fut un temps où tu avais le dimanche matin Princesse Sarah et le dimanche soir L’Oiseau Bleu : il y a déjà sérieusement de quoi déprimer. Tout la semaine on en rajoutait une couche avec Rémi sans Famille (misère sociale, pauvreté, injustice, violence, maladie, deuil), où les chiens Capri, Zerbino et Dolce se faisaient dévorés par des loups tandis que le singe Joli-Cœur mourrait d’épuisement et que Maître Vitalis mourrait d’hypothermie. Et ce n’est pas fini ! On te prenait en traître dans Candy où le prince charmant mourrait d’une longue maladie avant que l’héroïne devenue infirmière pour la Croix ne soit confrontée aux horreurs de la WWI. On te prenait aussi avec dans La Rose de Versailles André devenait aveugle avant de mourir aux Invalides et Oscar développait une tuberculose avant de mourir à la Bastille. Et je ne parle pas de Clémentine où après être devenue paraplégique suite à un accident d’avion l’adolescente était pourchassée dans ses rêves par le seigneur démon Malmoth qui voulait faire d’elle son esclave… Si tu avais survécu psychologiquement à tout cela, on te diffusait à 8 heures du matin juste avant d’aller à l’école la mort de la magical girl Gigi écrasée par un camion. Et le pire du pire, après une journée de merde au bord de la dépression tu rentres le soir, tu allumes la télé, et sur quoi tu tombes ? La diffusion de cette horreur glauquissime de Téléchat (voir la vidéo du youtuber Joueur Du Grenier pour ceux qui ne connaissent pas, mais les autres ne ravivez surtout pas le traumatisme hein au risque de devoir recourir à un jet de SAN) !!! Et après ça, tous les ministres qui se sont succédé au poste de la santé se sont étonnés que les Français soient les champions du monde des anxiolytiques…

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This