Riichiro Inagaki (scénario)
Boichi (dessin)

Dr. Stone, tome 7 : Que nos voix portent vers l’infini

Manga, science-fiction
Publié 03 juillet 2019 chez Glénat Manga

Senku, Chrome et Magma partent en excursion spéléologique à la recherche d’un minerai rare. Parviendront-ils à se sortir de ce donjon naturel et à atteindre le trésor qu’ils convoitent tant ?! La fabrication du téléphone portable, l’arme la plus forte de la guerre moderne, touche à son terme !

Dans ce tome 7 de Dr. Stone, nous suivons la quête du Royaume de la Science qui veut égaliser ses chances avec l’Empire du Muscle en développant l’Arme Absolue… C’est ainsi qu’on produit de l’électricité (moulins à eau), et qu’on stocke de l’électricité (batteries). Mais pour améliorer les ampoules électriques et passer à stade scientifique plus élevé, Senku, Chrome et Magma partent en quête d’un métal appelé Tungstène. Là où un crevard comme GRR Martin en aurait profiter pour tuer tout le monde, un humaniste comme Boichi en profite pour rapprocher tout le monde : je ne dis plus rien mais je n’en pense pas moins (à savoir que dans certains pays et /ou classes sociales on a une mentalité et un rapport à la société plus merdique qu’ailleurs n’en déplaisent à certains CSP + / ++ / +++)

– Alors que tu fabriques une chose qui n’a rien à voir avec nous, petit à petit le village devient plus prospère.
– Oui. C’est exactement ça la science.

La tâche est rude, et la belle idée du manga est que les manuels et les intellectuels doivent travailler main dans la main pour réaliser la pompe à vide qui permettrait d’obtenir les éléments capables d’émettre des « ondes radios » (ah les bobos et les intellos s’étranglent de rage : bien fait pour eux !). Pour ne rien gâcher l’autre belle idée du manga est la collaboration entre les générations, seniors et juniors collaborant activement pour faire fructifier les héritages de passé laissés par ceux qui l’ont précédés : nous sommes dans la fraternité, cette grande oubliée de la République (parce que les élites autoproclamées qui passent leur temps à diviser pour régner ne savent pas la pratiquer, et dans leur monde de compétitivité mortifère je pense qu’ils ne savent même pas ce que c’est !).

C’est à ce moment que notre héros scientifique découvre sous la forme d’un disque de verre le message laissé dans le passé par son père. Senku Ishigami et Gen Asagiri développent le plan machiavélique d’utiliser la voix de la popstar Liliane Weinberg pour faire changer de camp les troupes de Tsukasa Shishio, quittes à passer pour des salauds en transformant la vérité en mensonges… To Be Continued ! Cela aurait été bien que tous les récits post-apocalyptique aient eu autant d’imagination et de vista que celui-ci…

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This