Abi Umeda
(scénario & dessin)

Les Enfants de la Baleine, tome 1

Manga, science-fiction / post-apo
Publié en VF le 06 janvier 2016 chez Glénat
Publié en VO à partir de juin 2013 par Akita Shoten dans Mystery Bonita (« Kujira no Kora wa Sajou ni Utau / クジラの子らは砂上に歌う »)

Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce. À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde. Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre…

Le manga Les Enfants de la baleine est consacré au destin des 513 résidents de la Baleine de Glaise, à la fois navire et monde miniature avec sa société coincée en huis-clos, qui erre sur une mer de sable dans un univers post-apocalyptique (remember Mad Max / Water World !)… La population de divise entre marqués et non marqués : les marqués disposent de fabuleux pouvoirs télékinésiques puisant dans leurs sentiments, mais ils dépassent rarement l’âge de 30 ans ; les non marqués à l’espérance de vie normale les encadrent et les soutiennent et ceux qui dépassent l’âge canonique de 61 ans intègrent le Conseil des Anciens et accèdent aux vérités cachés aux autres habitants…

Toute l’histoire est racontée via le journal de Chakuro, un jeune marqué atteint d’hypergraphie chargé de rédiger les chroniques de la Baleine de Glaise. Ce dernier partage les points de vue mais pas les méthodes des « taupes », les rebelles menés par Ohni le jeune surdoué qui brûle de savoir ce que cachent les anciens et ce qu’il y a au-delà de la mer de sable… Les deux personnages sont au coeur des événements quand les éclaireurs découvrent un autre vaisseau nommé Lycos dont la dernière survivante est une jeune fille aboulique et alexithymique qui a enterré tous ses compagnons au lieu de les ensabler…
On va la faire simple : on est pile-poil entre le légendaire Nausicaä, sans doute l’un des meilleurs mangas de tous les temps, et Letter Bee, sans doute l’un des plus chouettes mangas de ce début de XXIe siècle… On ne pouvait pas en atteindre moins d’Abi Umeda, ancienne assistante d’Hayao Miyazaki dont elle reprend absolument tous les éléments scénaristiques et graphiques, en privilégiant ceux de sa période fin années 1970 / début années 1980 qui depuis ont été repris par Katsuhiro Otomo (Akira, Mother Sarah) et Masamune Shirow (Appleseed, Ghost in the Shell), encore qu’on n’est pas forcément si loin de Mononoke Hime… Pour le reste, chacun devinera aisément où l’auteure veut en venir en opposant des rebelles hypersensibles aux sortilèges de lumière et des apatoia sans âme de l’empire qui les traquent avec des sortilèges d’ombre !

Nous livrons nos morts à la mer de sable. La coutume veut que l’on ne pleure pas au moment des obsèques…. au risque d’être appelé par les âmes qui dorment dans les profondeurs et de se retrouver bientôt englouti à son tour.

Ce tome 1 est clairement un tome d’exposition qui nous fait explorer les coins et les recoins de cet univers miniature que constitue la Baleine de Glaise et nous faisons connaissances avec les différents protagonistes du drame à venir…
ATTENTION SPOILERS Car après avoir croisé la route du Lycos, les habitants de la Baleine de Glaise croisent la route du Scylos dont les membres aux allures de pierrots ont été envoyés pour les exterminer jusqu’au dernier ! Préparez votre boîte de kleenex à l’avance car les drames sont légion… FIN SPOILERS

Abi Umeda appartient clairement à la nouvelle génération qui privilégie les nuances de gris au véritable noir et blanc. Ses dessins sont très réussis car à chaque planche sinon chaque case elle agit avec douceur et sensibilité, mais les partis pris shojo peuvent aussi être une limitation de la série avec ce charadesign androgyne qui ne permet pas de différencier les personnages masculins des personnages féminins, ou les aspects kawaï et BG qui sont un peu prégnant quand même…
L’univers et les personnages sont intéressants, reste à développer une histoire qui mettra les uns et les autres en valeurs sans tomber dans le ronronnement ou dans les mystères lostiens des familles (attention d’ailleurs aux mystérieux Noûs empathivores qualifiés d’aliens)… Qui va reprendre le rôle de la Jeanne d’Arc écolo, chaos et miséricorde du monde ? le suspens est entier !

note : 7,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This