Vincent Brugeas (scénario)
Ronan Toulhoat (dessin)

Ira Dei, tome 3 : Fureur normande

Bande dessinée, histoire / moyen-âge
Publiée le 06 septembre 2019 chez Dargaud

Bataille de Vénosa. Après la Sicile, c’est le sud de l’Italie qui doit faire face au déferlement normand. Les troupes, guidées par Guillaume de Hauteville et grossies par l’arrivée de nouveaux mercenaires normands attirés par leurs exploits, écrasent sans aucune pitié l’armée byzantine, menée par le capétan Dokéianos. Face à une telle puissance, le Basileus Michel IV doit prendre des mesures radicales et fait sortir Maniakès de ses geôles pour le placer à la tête de son armée. Empli de haine, celui-ci compte bien se venger. Si la démonstration de force des Normands ne lui plait guère, les échecs byzantins sont, au contraire, vus d’un très bon oeil par l’Église. Ayant la confiance de Guillaume, Étienne est chargé de manipuler ce dernier afin que son armée ne devienne pas une nouvelle menace pour la foi chrétienne. Quant à Tancrède, il repart au combat au côté d’Harald, qui ne voit plus en son ancien ami qu’un faible. Normands et Byzantins sont sur le point de s’affronter à nouveau, car manigances et tromperies sont légion…

Dans ce tome 3 intitulé Fureur Normande, et qui après un diptyque sicilien constitue la première partie d’un diptyque italien, les auteurs continuent de mettre en scène un univers où on est tous le fort de quelqu’un (ce qui autoriserait à manipuler, contrôler, exploiter et écraser autrui) et où on est tous le faible de quelqu’un (ce qui autoriserait à se faire manipuler, contrôler, exploiter et écraser par autrui). Cet univers vertical qu n’autorise pas la liberté, l’égalité et la fraternité génère beaucoup de frustration, de colère et de haine : il faut s’attendre à trahir et à être trahi à tout moment. Plus que jamais l’homme est un loup pour l’homme…

Nous sommes durant l’hiver 1041 : l’Église a misé sur les Byzantins pour se débarrasser des Musulmans, puis a misé sur les Normands pour se débarrasser des Byzantins en attendant le meilleur moment pour se débarrasser des Normands à leur tour… Après les trahisons et les retournement d’alliance, on a les Varègues avec Tancrède, Harald, Eudoxie et la belle Marie et on a les Normands avec Etienne, Guillaume de Hauteville, Hugues Tuboeuf et l’inquiétant Main-Gauche… Pour punir ne n’avoir su prévenir ce gros bordel, le strategos Maniakès est mis au cachot mais comme ses remplaçant sont tous plus incompétents les uns que les autres, on le sort du cachot pour reprendre son poste. Et comme il ne peut pas se venger de ses supérieurs, il se défoule sur ses inférieurs. Chez les Varègues on tente de se réconcilier pour se serrer les coudes, chez les Normands l’orage couve et le clash est imminent : Maniakès compte bien utiliser les uns contre les autres et tirer les marrons du feu, mais ce qui sauve le chef varègue donc le plan du strategos, c’est qu’Hugues n’a pas respecter les consignes de Guillaume pour se lancer dans un vendetta personnelle : le tome 4 sera une chasse à l’homme, et le gibier sera Tancrède !

L’ennemi c’est l’autre. Tous les autres.

La comédie humaine de Vincent Brugeas n’est qu’une longue suite de salauds et de salopes, et on cherche les traces d’humanité chez les moins antipathiques d’entre eux. Il est sur le fil du rasoir du grimdark martinien, mais j’avoue que j’ai davantage aimé l’équilibre de ce tome 3 que celui du tome 2. Car si i a changé son fusil d’épaule en abandonnant certaines pistes lancées à la fin du tome précédent, il est intéressant de voir notre antihéros impitoyable en proie au chagrin et au doute… Le trait de Ronan Toulhoat n’est pas parfait, mais il dégage un énergie dont sont dépourvus bon nombre de ses collègues : je ne vais pas mentir, échéances obligent l’epicness est ici moins impressionnante que dans Le Colosse Noir mais a sacrément de la gueule quand même…

PS: présenter le dramatis personae sous forme de vitrail médiéval est toujours aussi excellent

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This