Shinji Makari (scénario)
Ji-Hyoung Song (dessin)

Issak, tome 3

Manga, histoire / XVIIe siècle
Publié en VF le 06 septembre 2018 chez Ki-oon
Publié en VO à partir de 2017 par Kodansha dans Afternoon (« イサック »)

L’attaque-menée dans la vallée de la Hauber a permis à Heinrich et à ses hommes de repousser une nouvelle dois l’ennemi. Mais voilà qu’un message arrive à la forteresse : les Espagnols menacent à présent de marcher sur la ville de Rosenheim, afin d’isoler complètement Fuchsburg !
Le prince, accompagné d’un détachement ainsi que d’Issak, se prépare à défendre la cité et ses habitants… Malheureusement, Lorenzo a eu vent de la destination de son compatriote et profite de l’occasion pour le mettre hors de combat ! Sans leur tireur d’élite, les troupes protestantes parviendront-elles à remporter la victoire ?

Dans ce tome 3 c’est en plein délire fiévreux qu’Issak nous révèle l’origine de sa quête de vengeance… Il était une fois l’armurier de génie Sahei Shibakusa missionné par le Shogun pour créer de nouvelles armes à feu, mais terrifié par ses propres créations il voulait les confier à Isaku, qui est un brave gars avant d’être un tireur d’élite et son apprenti. Isaku est amoureux de Shihori la fille de son maître, mais celle-ci préfère Renzo, qui est un bad boy et un crevard avant d’être un tireur d’élite et l’autre apprenti de l’armurier de génie, il se fait la malle avec la moitié des secrets de son maître après l’avoir tué… Pour sauver Shihori de la justice du Shogun, Isaku armé du mousquet « Jin » doit retrouver Renzo et le mousquet « Shin » quitte à le traquer dans l’Europe de la Guerre de Trente Ans !

Retour au présent où (Lo)renzo au service des armées catholiques assiège la forteresse de Rosenheim presque à lui tout seul. Federico Spinola qui a toujours vécu à l’ombre de la gloire de son frère veut absolument prouver qu’il peut être meilleur que lui, mais cette pourriture aristocratique (pléonasme) d’Alfonso lui met la pression juste pour le rabattre son caquet et le faire chier : il a 2 à 3 jours pour faire tomber Rosenheim, parce que la guerre sans morts et sans massacres ce n’est pas assez amusant à son goût (connard va !)…

Dans le monde d’aujourd’hui, c’est l’espoir et l’avidité qui commencent les guerres… mais la peur et la trahison qui y mettent fin !

Tout le tome est consacré à la guerre, plus précisément à la poliorcétique, et c’est vachement bien fait : à une époque où domine sur la Planète Manga l’usage des différentes niveaux de gris, DOUBLE-S alias Ji-Hyoung Song a opté pour un noir & blanc brut qui colle parfaitement bien au récit et au sujet choisi ! Donc To Be Continued, d’autant plus que les mercenaires de Bormann, ce personnage plus gemmellien tu meurs, sont de retour pour jouer à leurs adversaires de mauvais tours !!!

note : 8,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This