Bryan Singer (réalisation)
Christopher McQuarrie, Mark Bomback & Darren Lemke (écriture)

Jack le Chasseur de Géants (2013)

Film, fantasy
Sorti en mars 2013 (« Jack the Giant Slayer »)

Un jeune ouvrier agricole du nom de Jack ouvre involontairement un passage entre notre monde et celui d’une terrifiante race de géants. Débarquant sur la Terre pour la première fois depuis des siècles et des siècles, les géants n’ont qu’un objectif : reprendre le territoire qu’ils ont jadis perdu. Jack doit tout mettre en œuvre pour les arrêter. Il va devenir malgré lui un guerrier valeureux. Le salut de l’humanité repose sur ses épaules…

 

 

Scénarisation : On brode autour de Jack et le Haricot magique mais cela ne va pas très loin car c’est PG13 ! On aurait facilement pu avoir un King Kong fantasy, mais visiblement c’était trop compliqué… Comment Jaffar a obtenu sa couronne magique ? OSEF. Qui était ces moines chargés de défendre les haricots magiques ? OSEF. Pourquoi les personnages ne voient pas arriver avec leurs gros sabots Jaffar et Iago ? OSEF. Pourquoi des clercs sont en balade avec la cloche qui signale l’arrivée des géants ? OSEF. Pourquoi faut-il emprunter un passage secret connu du seul roi pour allumer le signal de détresse ? OSEF. Pourquoi ledit passage secret mène à une salle du trône cachée ? OSEF. Qui était ce roi Eric dont on fait mention à plusieurs reprises ? OSEF… Quelques clins d’œil à l’oie aux œufs d’or et à la harpe magique juste pour faire style, mais aucune surprise : tout se devine très longtemps à l’avance et cela va se finir par une grosse bataille. Et malgré un scénario convenu voire basique, on arrive à faire des tonnes d’incohérences. J’ai une théorie comme quoi les scénaristes américains atteints d’une forme contagieuse d’Alzheimer Mais de toutes les manières on s’en tamponne le coquillard car c’est un film PG-13 pour les très jeunes. Toutefois c’est assez bien rythmé et le film n’est pas ennuyant à défaut d’être emballant malgré sa durée d’1h45.

Interprétation : Pour les rôles principaux, un casting très teenage : autant Eleanor Tomlinson est mignonne à croquer en princesse rebelle mais pas trop quand même, autant je ne suis pas arrivé à m’habituer à Nicholas Hoult et sa tête de minet ahuri. Ewan McGregor n’est pas terrible du tout en chevalier Helmut : entre sa coiffure qui est une pub ambulante pour « vivelle dop » et ses tenues de dandy renaissance trop propres sur elles pour être crédibles, on peut glousser. Quand au conseiller du roi (Stanley Tucci, pauvre de lui) et à son sbire, c’est au niveau de Jaffar et de son perroquet grimaçant : c’était affligeant et indigne d’un film à grand budget au XXIe siècle. L’excellent Ian McShane ne sert presque à rien avec son personnage de souverain hypernaïf. Raph Brow en général Antin ne sert à rien et en plus est ridicule avec son armure retrofashion. Franchement, plusieurs personnages avaient largement leur place dans Your Highness qui versait dans le énième degré (et il faut en plus ajouter des dialogues assez moyens tout au long du film)…

 

Réalisation :
C’est sérieux, c’est carré, c’est professionnel. Difficile d’en attendre moins de la part de Bryan Singer.
Beaucoup de plans larges mettent en valeur les paysages naturels ou des CGI : c’était bien vu. Par contre tout est fait pour qu’on ne voit aucune goutte de sang à l’écran, donc tout ce qui est dark et tout ce qui est violent est hors-champ ou très loin dans la profondeur de champ. C’est la magie du PG-13 !

Visuels :
La photographie de Newton Thomas Sigel est très soignée. La Cornouailles de conte de fées et le monde des géants au-delà des nuages sont vraiment très beau à voir en dépit ou grâce à moult designs vidéoludiques comme par exemple le château tout propre sur lui et bigger inside. Les monstroplantes sont très réussies : on joue sans doute un peu trop dessus.
J’aimerais pouvoir dire aussi que les géants sont très réussis, mais il y a d’impardonnables fautes de goût. Déjà le frère siamois gollumesque du général est juste insupportable, si on ajoute le géant à la coupe afro et le géant aux gimmicks jaxoniens morve / salive… était-ce vraiment indispensable ??? Il faudra aussi dire aux costumiers qu’on n’est pas à la fashion week, parce que franchement le roi, le général, le chevalier Helmut… qu’est-ce que c’était baroque voire kitch tout cela !
Dans tout cela les balistes à répétition à tête de lion ont de la gueule…

Bande-son :
Le score de John Ottman colle bien à l’esprit adventure & fantasy : il apporte une véritable plus-value.

On est passé à côté d’un bon film d’aventure pour faire un film familial très joli mais très convenu. Les plus jeunes vont adorer, pour les autres cela sera un blockbuster popcorn de plus. A 200 millions de dollars c’est assez indécent quand même : on fait au moins 2x mieux avec 2x moins ! Semi-échec ou grosse foirade, cela dépendra de vos exigences…

note : 5,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This