Balak, Michaël Sanlaville & Bastien Vivès

Lastman, tome 11

Manga, fantastique / portal fantasy
Publié le 07 novembre 2018 chez Casterman

L’heure des révélations approche ! Avant-dernier épisode de la série 2.0. Dans une Paxtown ravagée par la magie malfaisante venue de la Vallée des Rois, Richard découvre le lourd secret de Cristo Canyon. De l’autre côté du rift, le pire est arrivé : le Sorcier a ramené Marianne d’entre les morts.

Ce tome 11 c’est juste trop de la balle : waouh, encore waouh et toujours waouh ! ATTENTION SPOILERS EVERYWHERE  !!!

De retour à Nillipolis nos héros broient du noir malgré le réconfort apporté par Francis et Flore (voir tome 3). Au bout du rouleau Richard Aldana se met à halluciner en confondant la Siri du passé et le Cristo Canyon du présent, et au bout du rouleau son partenaire à la mémoire fracturée se met à être hanté par des sensations de déjà vu car il commence à se souvenir du futur tel qu’il a été révélé lors de son passage à travers l’éther.

Mais une dernière mission doit les réunir envers et contre tout : revenir à la Vallée des Rois faire sa fête à celui par qui le malheur est arrivé, sauf que les barrières entre les dimensions s’effondrent et que des dinosaures chelous déboulent de tout partout avant d’être remplacés par des kaijûs de plus en plus puissants et de plus en plus flippants. Nous assistons à une guerre des monde en mode Cadillacs and Dinosaurs 2.0 quand la flotte de Paxtown menée par Tomie Katana, Sakova et « H » se lance dans une bataille complètement over the top tandis Cristo Canyon en mode Dragon Ball Z et Richard Aldana en mode Die Hard plongent une nouvelle fois au cœur de la folie !

– On peut plus fumer, on peut plus boire… J’me demande si ça vaut la peine qu’on se décarcasse.

Pour ramener Marianne d’entre les morts et la converser en vie, Howard le noir sorcier n’a pas hésiter à sacrifier le monde entier. Dans la Vallée des Rois, les démons ont remplacé les merveilles et les ténèbres ont remplacé la lumière car on est passé de Narnia à Warhammer… Elorna happée par un vortex doit affronter son père devenu un monstre et Adrian qui n’a pas hésité à la suivre découvre avec horreur ce qu’est devenu le doux pays de son enfance… Les auteurs sont plus géniaux que jamais car Adrian ressemble alors au Perceval du Excalibur de John Boorman ! Plus que jamais ils allient imagination débridée et couillerie en béton armé !

C’est ainsi qu’avec la guerrière Valory et la guérisseuse Codi seules survivantes de leur couvent venues délivrer le prince Vévrier qu’il doit affronter Farro le légendaire Garde Royal désormais passé du Côté Obscur de la Force (remember le démon de film Légende de Ridley Scott : c’est le gros délire années 1980/1990 jusqu’au bout du bout), avant d’affronter celui par qui le malheur est arrivé 50 % Dark Vador 50 % Griffith : on attendait cette confrontation depuis tellement longtemps, donc c’est tout naturellement que les auteurs passent à la moulinette le fameux « je suis ton père ! »

To Be Continued dans le douzième et ultime tome où Richard Aldana et Siri devront boucler la boucle de leur destin : je roule à 200 km/h sur l’autoroute de la supracoolitude avec Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès ! Oh Yeah !!!

 

note : 9/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This