Balak, Michaël Sanlaville & Bastien Vivès

Lastman, tome 2

Manga, fantastique / portal fantasy
Publié le 07 juin 2013 chez Casterman

Le grand tournoi annuel parrainé par le roi Virgil et la reine Efira se poursuit. Contre toute attente, le duo improbable formé par Adrian Velba, 12 ans, et Richard Aldana, grand costaud surgi de nulle part, déjoue tous les pronostics. Après avoir défait son vieux rival Gregorio en combat singulier, Adrian a le plaisir de voir Richard éjecter successivement du ring le couple Halpes et Alyssa – cette dernière se révélant être, derrière le masque de la combattante, la jeune femme avec qui Richard avait passé la nuit peu de temps auparavant. Cette victoire inattendue vaut aux deux comparses de se voir qualifier pour la grande finale, qui les opposera au tandem unissant Lord Ignacio Cudna et le terrible Cristo Canyon, invaincu depuis des années…

Dans ce tome 2, le grand tournoi de la Vallée Roi continue de même que les gros délires des auteurs… Après avoir vaincu les frères Soares / Bogdanov, Aldana tombe dans le piège pensé par Maître Jansen et exécuté par son élève Gregorio (ah la jalousie, ce monstre aux verts). Tous les espoirs de duo repose donc sur le petit Adrian et Gregorio est persuadé de s’en servir de punching-ball comme au temps passé. Mais le manque de respect ça se punit : le virilisme sévèrement burné de son partenaire a fini par changer Adrina, Aldana passant tout naturellement de baroudeur à entraîneur (héritage Rocky), et Elorna qui ne veut pas cautionner tout cela nous fait un auto ring out à la Jackie Chun (héritage Dragon Ball). Et c’est pas fini ! S’ensuit une demi-finale à la Hokuto no Ken contre les pastiches de Conan le Barbare et de Red Sonya, et une finale à la Dragon Ball Z contre les pastiches harlequinés de Végéta et Nappa (encore que Criston Canyon a la classe, la carrure et la puissance d’un certain Broly).

Adrian réalise un miracle avant de se prendre un raclée et Aldana se prend une raclée avant de réaliser un miracle. Car son masque brisé Cristo Canyon commence à rassembler le puzzle de sa mémoire fragmentée : le personnage commence son long et lent retour vers le Côté Clair de la Force et le rdv est pris pour des twists plus oufissimes les uns que les autres jusqu’à la grande révélation du tome 10 ! (attention hein, c’est du foreshadowing de haute volée !!!) Le banquet final a lieu dans la plus belle tradition, mais Richard Aldana ne peut s’empêcher d’être un connard et il laisse la famille Velba en plan après s’être fait la malle avec la Coupe des Champions… Monumentale erreur, car avant d’être une belle boulangère Marianne était une guerrière badass, peut-être même la plus forte que la Vallée des Roi n’ait jamais connu depuis la fin de l’Âge des Ténèbres ! To Be Continued, et c’est aussi jouissif qu’addictif !!!

La voix du juste rappelle à lui le plus aride des cœurs.

C’est carrément génial de voir une Série B dépasser sa condition pour atteindre ainsi de tel sommets ! Et pour rien gâcher le baroudeur badboy et badass attire à lui toutes les belles gosses du coin, et il y a plein de gens qui déboulent de nulle part et qui semble en savoir bien plus long que nous sur le personnage et sur le côté Portal Fantasy de la série (héritage Space Adventure Cobra) avec Zukova, Ignacio de Cudna ou le mystérieux « H »…
Quand Richard Aldana dévoile sa moto c’était cool mais quand qui vous verrez dévoile aussi sa moto on entre carrément dans le domaine de supracoolitude et les questions ont fusé dans mon esprit de tous les côtés… Mais attendez, la mascotte d’Adrian c’est un Carcajou, comme l’avatar du Grand Dévoreur : oh non, tout ce joyeux foutoir n’était qu’un prélude au drame et à l’horreur ? OMG je tremble déjà alors que je continue de foncer sur l’autoroute de la supracoolitude avec Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès ! Oh Yeah !!!

note : 8,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This