Balak, Michaël Sanlaville & Bastien Vivès

Lastman, tome 6

Manga, fantastique / portal fantasy
Publié le 29 octobre 2014 chez Casterman

Partis de la vallée des rois avec une intrigue somme toute légère… et un Adrian Velba gringalet, nous voilà de retour à la case départ avec un sacré foutoir ! Richard Aldana n’a pas mis le feu qu’auprès de ces dames, il a ouvert une brèche dans le mur supposé étanche qui séparait les mondes et assurait la tranquillité de chacun. Maintenant que le mal est fait, pourra-t-on le réparer ?…

Un 6e tome 100% action epicness to the max qui pourrait bien vous faire hurler de rire avant de vous faire pleurer à chaudes larmes ! Guidés par Peter Verkaik le paparazzi fan de conspiracy.net, les Expandables Richard Aldana, Cristo Canyon et Monsieur « H » se dirigent vers Iguana Bay pour arracher Adrian, Marianne et Tomie Katana aux griffes de l’Ordre du Lion dirigé par l’apprenti maître du monde Enrico Eleniak qui souhaite contrôler tous les mondes à l’aide des pouvoirs de la Garde Royale de la Vallée de Roi revenue d’entre les morts… Et ce détournement urban fantasy et médiéval-fantastique des Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin est un pur concentré d’année 1980 truffé de punchlines de qualité !

La Team Adana fait face aux super-vilains créés par l’Ordre du lion en mélangeant magie et technologie et c’est absolument génial : nos antihéros font face aux caricatures des Chevaliers du Chêne, de la Rivière, des Cieux, de l’Âtre, et du Vent (remember le commando Ginyu de Dragon Ball) qui empruntent tout au presque aux figures les plus connues des univers DC / Marvel Comics dans un mélange étourdissant de 1er degré, 2e degré, 3e degré et énième degré :

ATTENTION SPOILERS Richard Aldana ramène Duke Diamond du Côté Lumineux de la Force qui pour se racheter décide de se sacrifier comme Végéta dans Dragon Ball, tandis que Cristo Canyon soumis à la tentation par un super-psionique révèle sa véritable identité qui outre un twist oufissime nous ramène à un pastiche du meilleur récit de l’auteur SFFF Fritz Leiber intitulé La Tour qui hurle, sans parler d’Adrian qui reprend de manière magistrale le rôle jadis dévolu à Gohan de Dragon Ball dans son ordalie contre Perfect Cell… Nous sommes morts et au paradis des Geeks ! FIN SPOILERS

Le livre sacré ne raconte qu’une partie de l’histoire. Celle du clan du roi Théodore. L’histoire est écrite par les vainqueurs. Aujourd’hui, notre grande cité est déserte, la caste des Kahllos a pratiquement disparu. J’en suis le dernier survivant. Le livre sacré de la Vallée des Rois est dangereux… Entre de mauvaises mains, il peut-être dévastateur.

Tout est bien qui finit bien ATTENTION SPOILERS si on mettait de côté  Katana morte et ressuscitée pour devenir une super-vilaine œuvrant pour le Côté Obscur mais qui ignore tout ce qu’on voulu faire d’elle, et Richard Aldana qui fait ses choix en revenant à la Vallée des Rois en compagnie de Marianne et Adrian Velba… Sauf qu’on ouvre la Boîte de Pandore avec un twist grimdark à la GRR Martin !  Et j’aurais maudit les auteurs sur 13 générations si l’épilogue ne nous offrait pas ce qu’il y a toujours eu au fond de la Boîte de Pandore : l’Espoir ! 10 ans après la terrible tragédie, alors que Gregorio et Elorna sont adoubés chevaliers, Richard Aldana s’échappe des cachots de la Vallée des Rois : Edmond Dantès is back ? FIN SPOILERS

To Be Continued : je continue de foncer sur l’autoroute de la supracoolitude avec Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès ! Oh Yeah !!! 

 

note : 9/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This