Nicolas Jarry (scénario)
Stéphane Créty (dessin)

Mages, tome 2 : Eragan

Bande dessinée, fantasy
Publiée le 21 août 2019 chez Soleil

Sur les Terres d’Arran, les Mages doivent désormais obéir à une nouvelle loi : être recensés et servir un seigneur humain ! S’il refuse, le mage est traqué par l’ordre des Ombres, emprisonné ou, selon le cas, exécuté ! Kevoram, capitaine de l’ordre des Ombres, et son apprenti Eragan, se rendent au monastère des Drahanan. Pendant une année, ils vivront coupés du monde en compagnie des clercs et d’un groupe venu étudier la magie Runique. Peu après leur arrivée, un clerc est retrouvé mort, le corps couvert de runes, après avoir laissé un singulier message en lettres de sang sur les murs de sa cellule. Les deux membres de l’Ordre devront découvrir ce qui se cache dans les entrailles du monastère s’ils veulent survivre à cette année de retraite…

Dans ce tome 2, nous faisons la connaissance d’Eragan jeune magicien runique surdoué mais indiscipliné. Son maître Kevoram, capitaine de l’Ordre des Ombres, doit comme tous ses collègues faire rentrer son disciple dans le rang ou le briser voire l’éliminer (car c’est la règle depuis l’Incident Lah’saa). Il l’amène au monastère des Drahanan effectuer un an de retraite autant pour le faire progresser que pour lui mettre du plomb dans la tête… Sauf que rapidement on retrouve l’ambiance de l’abbaye bénédictine du Nom de la Rose car les diableries se multiplient ! On ne va pas tortiller du cul pour chier droit car le titre ne fait que 54 pages : le monastère des Drahanan est à la fois une école et une prison, et l’un de ses membres cherche à libérer l’un de ses pensionnaires mis au secret. Deux questions se posent à tout le monde : quel est celui ou celle qui veut faire libérer un prisonnier, et quel prisonnier ce dernier ou cette dernière veut-il / veut-elle libérer… Élèves, professeurs, et hôtes des lieux se suspectent les uns les autres, y compris Eragan et Kevoram. Mais pour empêcher la libération d’un monstre, il va bien falloir faire cause commune quitte à ne pas respecter les nouvelles règles communes de l’ordre des mages !

Sans volonté… on arrive à rien !

Whodunits, twist, morts tragiques et final apocalyptique : tous les ingrédients sont bons (on les retrouvait déjà dans la série Les Maîtres Inquisiteurs), mais j’ai trouvé que l’ensemble manquait quand même un peu de conviction… Alors ce vient peut-être de moi, mais il est aussi fort possible qu’on ait trop demandé aux auteurs qui ont dû sortir 2 bandes-dessinées la même semaine et qui ont peut-être été davantage été inspirés par l’une que par l’autre. Je note toutefois que le coloriste Olivier Héban essaie de faire aussi bien que l’excellente Élodie Jacquemoire que tome 7 de la série Orcs & Gobelins, et le travail de Stéphane Créty en sort ici plutôt grandi…

note : 6,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This