Jean-Luc Istin (scénario)
Vladimir Krstic & Laci (dessin)

Mages, tome 3 : Altherat

Bande dessinée, fantasy
Publiée le 27 novembre 2019 chez Soleil

La nécromancie est l’art lié à la mort. Il n’est pas le plus populaire et pourtant il possède ses propres attraits et un certain sens de la poésie… Altherat est un mage aux ordres de Goddrick, un roi roublard, vicieux, sadique, qui n’hésite pas à tuer ou faire tuer qui bon lui semble. Altherat doit lui obéir et servir ses desseins les plus fous. Il ne trouve de réconfort que dans les bras de sa bien-aimée décédée mais qu’il a ressuscitée en secret. Quand le roi se met à convoiter les autres royaumes d’Yrlanie, Altherat s’inquiète. Et quand, lors d’un banquet organisé par Goddrick, le roi Erik et son mage meurent empoisonnés, l’inquiétude passe au désarroi car le poison utilisé est celui d’Altherat. Une enquête commence…

Dans ce tome 3, nous faisons la connaissance d’Altherat vieux magicien nécromancien. C’est foncièrement un homme bon mais il est comme entre le marteau et l’enclume : le marteau c’est le roi Goddrik qu’il doit servir bon gré mal gré alors qu’il est aussi bête qu’il est ambitieux ; l’enclume c’est Aryann son amour passé qu’il a ressuscité d’entre les morts… Violent et belliqueux Goddrick du Clan des Karrson veut, après l’apocalypse zombifique de la nécromancienne elfe Lah’saa, devenir le nouveau Haut Roi d’Yrlanie. Erik du Clan des Walaad et Kretorian son magicien élémentaliste, Kog du Clan Kriegson et Ophera sa magicienne alchimiste , Harakson du Clan Renholt et Ykeron son magicien runique, ne l’entendent pas de cette oreille : et c’est parti pour un nouveau game of throne… Lancez le générique !!!

La mort n’a pas de sentiments. La mort prend et ne rend pas.

Jean-Luc Istin continue de vouloir à tout prix marier les mythes arthuriens au grimdark martinien. Et ici cela marche ma fois plutôt bien avec les détournements de Viviane et Merlin. Merlin de son plein gré un roi bon et juste, et ici Altherat sert contre son gré un roi mauvais et injuste, et si Merlin se laissait emprisonné par Viviane dans cet album le droit de quota de flashhbacks montre une Aryann prisonnière obligée d’Altherat (mais ici le geôlier est presque plus à plaindre que sa prisonnière).

Goddrik qui ne respecte rien ni personne commence par zigouiller Brokson et annexer Fallberg à la frontière des quatre royaumes avant de faire pression sur Erik et Kretorian qui pourraient se laisser persuader, mais ils sont empoisonnés à peine les négociations entamées. Tous les indices accusent Altherat, et ce dernier doit enquêter de toute urgence pour prouver son innocence avant de se faire condamner par Irebor son supérieur arcanique ou de se faire exécuter par son roi Goddrik…
Les indices laissés par l’auteur sont plutôt évidents, et format oblige les twists sont amenés un peu rapidement. N’empêche que tout se tient correctement. Jean-Luc Istin est une fois de plus assez pour ne pas dire très bavard, à tel point que j’aimerais bien le voir écrire un roman Fantasy (car je pense sincèrement qu’il a le talent et le verbe pour cela, et peut-être que ses récits tiendraient mieux en livres qu’en bandes dessinées), mais là aussi tout se tient correctement car il décrit moins que d’habitude ce que les dessins montre déjà. Car Jean-Luc Istin est bankable il bénéfice de bons dessinateurs, et ici Valdimri Krstric et Laci font du bon boulot !

Bref un bon album, mais la fin me laisse très perplexe :
ATTENTION SPOILERS L’auteur reprend fermentent le petit cailloux blanc qu’il avait semé dans le tome 21 de la série Elfes, à savoir celui des Illuminati suprématistes qui veulent supprimer les races présumées inférieures car différentes. Je ne vraiment pas sûr qu’éliminer les non-humains d’une franchise consacrées au non-humains soient un bonne idée. Comme dans la saga X-Men qui a ressorti à intervalles réguliers les non-mutants racistes voulant se débarrasser du mutants, nous sommes sans doute en face d’un vraie-fausse bonne idée… D’autant plus que je ne comprends absolument rien à l’évolution de l’univers : les mages libres qui avaient favorisé l’émergence de la nécromancienne elfe Lah’saa ont été punis et asservis pour que ne se reproduise plus jamais un génocide, et moins d’un génération plus tard on retrouve immédiatement un complot magiocratique pour réaliser un nouveau génocide. C’est moi seulement, ou c’est vraiment un peu nul quand même ? FIN SPOILERS

note : 7,5/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This