Nicolas Jarry (scénario)
Paolo Deplano (dessin)

Nains, tome 08 : Sriza du Temple

Bande dessinée, fantasy / horreur
Publiée le 23 août 2017 chez Soleil

Sriza est un exorciste du temple, un cognar ayant fait vœu de combattre les démons et de protéger ses paroissiens. Mais alors qu’une terrible tempête de neige recouvre la vallée, l’isolant ainsi du reste du monde, une horde de possédés attaque les villages enclavés. Sriza doit découvrir ce que cherchent les démons pour avoir une chance de les arrêter.

Encore un très bon tome pour série Nains avec Sriza du Temple, maître exorciste dur à cuir pouvant parler avec les morts, qui avait déjà croisé la route du Dexter elfique dans le tome 17 de la série Elfes.

Yjad, saint père des nains, marchant dans tes pas, j’arpente le chemin…
Je suis pèlerin de lumière, je suis ton fils et ton bras,
Brandissant ton nom comme un étendard, je suis le broutard et le berger !
Je suis l’ombre et la lumière, je suis le tranchoir trempé dans le feu et la foi.
Je suis le feu qui éclaire, mais aussi celui qui châtie !
Yjad, saint père des nains, marchant dans tes pas, j’arpente le chemin.

Après une longue carrière de chasseurs de démons Szira officie comme prêtre de la cité montagnarde reculée d’Ark’öm, et il est plutôt du genre « aide-toi et le Ciel d’aidera », voire à mettre des mandales dans la tronche des paroissiens ne mettant pas en pratique ses sermons… Mais dans les monts blanc de noires diableries se multiplient, et Sriza croise la route de Bragal le Reveneur en chasse d’Aral le Grand Hérétique (voir tome 3) : le traître à sa race est-il auteur ou victime des crimes commis par les démons (qui ici officient comme ceux de la série télé Supernatural) ? Rapidement cela devient une course contre la montre entre la Team Sriza et les créatures de l’obscur menées par Ar’az’em le croquemitaine de son enfance, et au bout du bout c’est peut être bien le plus grand traître de la race naine qui pourrait être le seul sauveur d’une communauté assiégée par les forces du mal… si les siens lui en laissent l’occasion ou lieu de l’exécuter sans sommation et sans pitié !

La foi est un brasier indomptable, même au plus profond des ténèbres et du désespoir.

Très bon action movie fantasy de Nicolas Jarry décidément très inspiré par cette série, qui ici associe les classiques de l’univers Warhammer, le style David Gemmell et cette bonne vieille French Touch ! On suit le schéma narratif du personnage qui raconte sa propre histoire, et force est de constater qu’ici le droit de quota de flashbacks est parfaitement utilisé car parfaitement maîtrisé.

Mieux on fait un parallèle entre qui a été élevé dans le Lumière et celui qui a erré dans les Ténèbres, car finalement les deux personnages ont connu les même privations, les mêmes tentations et les mêmes démons, pour chacun à leur manière parvenir à les vaincre : deux aventures humaines à la fois tragiques et formidables.

Graphiquement le travail de Paolo Deplano est classique mais agréable avec un découpage dynamique qui m’a beaucoup plu, et c’est un peu dommage qu’ils restent en deçà de l’histoire est qui nous contée… (ils restent dans un style comics ici plutôt réussi, mais comme dans tous les comics on ne sait pas dessiner les enfants)

 

PS : A partir des mêmes ingrédients des classiques de la Fantasy (oui, classiques au pluriel car il n’y a pas que Tolkien en Fantasy ^^), les Américains ont réalisé Donjons & Dragons, les Anglais ont réalisé Warhammer, et les Français ont essayé vainement de réaliser quelque chose (mentions spéciales aux univers cool et fun des joyeux compagnons de Casus Belli et à l’équipe de Rackham qui a failli entrer dans la cours des grands avec l’univers d’Aarklash)… De tome en tome l’univers d’Arran ne cesse de s’élargir et de s’approfondir, et les auteurs tiennent un truc pour pourrait vraiment naissance à une franchise : je pense sincèrement que les plupart des histoires qui s’y déroulent ne demandant qu’à être animée ! OMG un Lodoss à la française, qu’est-ce que cela serait bien… (mais en France les animes c’est comme aux USA, c’est conçu pour être des trucs débiles permettant d’accumuler du temps de cerveau disponible chez les gosses pour les Docteurs Mabuse de la publicité et du marketing) Parce que le Warhammer à la française, c’est-à-dire cool sur le forme et stylé sur le fond, c’est quand autre chose que le Warhammer à l’américaine, c’est-à-dire cartoonesque sur la forme et nanaresque sur le fond ! ^^

note : 8/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

Pin It on Pinterest

Share This