Sylvain Cordurié (scénario)
& Giovanni Lorusso (dessin)

Orcs et Gobelins,
tome 2 : Myth

Bande dessinée, fantasy
Publié le 24 janvier 2018 chez Soleil

Un Gobelin, Myth, et une mission presque impossible : Voler le joyau d’un elfe noir dans leur citadelle. Un véritable crossover dans l’univers des terres d’Arran !
Myth est un voleur gobelin très doué. C’est aussi un incurable vantard partageant son temps entre la cambriole et la fuite incessante. Quand il fait escale à Scarande, des mercenaires le mettent à l’épreuve pour tester ses compétences. Un mystérieux assassin veut lui confier une mission suicide : voler le joyau de Raal’yn, un vieil elfe noir qui réside dans la citadelle de Slurce. Une réponse négative s’impose mais ce client, diablement efficace pour massacrer son prochain, menace sa vie, difficile de dire non…

Dans ce tome 2 de la série Orcs & Gobelins, Myth le voleur de Scarande reprend le rôle jadis dévolu à Aladin le voleur de Samarcande. Sauf qu’il a la tronche et la mentalité du Bouffon Vert de Marvel, et la gouaille et l’agilité du Spiderman de Marvel.
Et là où il devrait être particulièrement discret il est extrêmement vantard, ce qui lui attire moult ennemis vindicatifs tant parmi ses victimes que parmi ses commanditaires. Il se retrouve une fois de plus pris entre le marteau et l’enclume quand un mystérieux employeur masqué l’engage contraint et forcé pour cambrioler le dénommé Raal’yn de Slurce, qui lui livre toutes les informations nécessaires pour réussir sa mission. Pour Myth, l’affaire est faisable à condition de recourir à l’aide de trois complices : Sobaat, Dustt et Greezin… Contrairement aux autres habitants d’Aran, les compères peaux vertes savent très bien que les Elfes Noirs sont tous sauf des enfants de chœur, mais ils ne savent pas encore à quel point ces derniers sont mortellement dangereux…

– « Penser », ce n’est pas trop mon rayon. J’ai plutôt tendance à « vouloir » et à « obtenir », si vous me suivez.

A première vue on pourrait être déçu car le travail de l’italien Giovanni Lorusso pour les mésaventures de Myth est de moins bonne qualité que celui du brésilien Diogo Saïto pour les mésaventures de Turuk, mais il est loin de démériter et on se retrouve avec du mainstream fantasy satisfaisant voire plaisant. Le récit du cambriolage est un classique de la « fantasy à capuche », mais l’ensemble respire la bonne volonté et la bonne humeur grâce au bon travail de Sylvain Cordurié qui reprend la formule du tome 1 : l’histoire est racontée par Myth lui-même qui nous fait partager ses pensées, ses émotions, ses traits d’humour et ses coups fourrés divers et variés…
Bref, un personnage très sympathique pour un tome très sympathique, et sachez qu’il y a crossover possible dans l’avenir avec Gaw’yn de la série Elfes car Myth possède désormais ce que ce dernier désir le plus au monde : un moyen de se libérer définitivement de la malédiction des elfes noirs !
note : 7/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?
 

Pin It on Pinterest

Share This