Nikiichi Tobita
(scénario & dessin)

Shinobi Gataki, tome 1

Manga, fantastique / uchronie
Publié en VF le 12 septembre 2019 chez Kurokawa
Publié en VO en 2016 par Shogakukan dans Ura Sunday puis Manga One (« Shinobigataki »)

Ninja contre Samouraï. Qui sera le dernier survivant ? Ils utilisent des techniques inconnues. Une force puissante et mystérieuse parcourt leur corps et ils n’ont plus rien d’humain! Ce sont les Ninjas !! Réputés pour avoir subi des entraînements terribles, utilisant un sabre qui ne fait qu’un avec leur esprit et possédant une puissance physique exceptionnelle! Ce sont les Samouraïs !!

C’est samouraïs versus ninjas dans une série brute de décoffrage qui n’aurait pas dépareillée dans les années 1980/1990. Le conquérant ninja Nonukage Onaga (anagramme d’Oda Nobunaga ?) annexe et asservit les contrées les unes après les autres avec ses capitaines ninjas et ses soldats ninjas qui écrasent tout sur leur passage grâce à leurs pouvoirs ninjas. On aurait pu écrire le conquérant démoniaque annexe et asservit les contrées les unes après les autres après ses capitaines démons et ses soldats démons qui écrasent tout sur leur passage grâce à leurs pouvoirs démoniaques… Bref on aurait le Méchant Millénaire Sauron, ses lieutenants nazgûls et ses hordes de peaux-vertes que le pitch ne serait pas très différent !

Nous découvrons Toranosuke (on va l’appeler « Tigre ») le survivant d’une famille de samouraï qui est devenu chasseur de ninjas pour assouvir sa vengeance, qui en cours de route fait la rencontre d’Akari la survivante d’une famille de samouraï en quête de vengeance puis un commando de samouraïs rassemblés pour se la jouer Dirty Dozen. L’antihéros badass dispose lui-aussi d’un formidable pouvoir ninja / démoniaque qui lui cause moult souffrances et qui peut prendre la forme d’une fauve ninja / démoniaque prêt à la dévorer au moindre signe de faiblesse, mais qui lui permet aussi d’affronter d’égal à égal les différents lieutenant ninjas / démoniaques de l’inévitable boss de fin ninja / démoniaque.

Dès le départ l’auteur en fait trop, déçu par son le personnage principal de sa série précédente trop transparent et peu attachant pour ne pas dire peu intéressant, et j’ai eu l’impression ici d’un mix entre Elric de Melniboné et Ken le Survivant ! Buichi Terasawa avait un truc dans ce genre-là avec Kabuto, mais avec de meilleurs personnages et de meilleurs dialogues avant le célèbre Ninja Scroll interdit aux moins de 16 ans. Au départ il y avait Kōga ninpō chō / Basilisk avec des ninjas freaks issus d’expérimentations et de sélections humaines ressemblant peu ou prou à des personnages de Marvel Comics, puis il y eut Kamui Den qui introduisait une dose de fantastique dans les histoires de ninjas, puis il y eut Ninja Scroll où un émule de Wolverine affrontait des super-vilains ninjas plus ou moins monstrueux, et enfin il y eut Naruto où le moindre ninja dispose de super-pouvoir…

– Tu auras beau posséder des centaines de sabres, ils ne sont rien sans une âme forte pour les manier !

Évidemment c’est manichéen puisque tous les ninjas sont méchants et fourbes (sauf le transfuge samouraï Kazemaru Kusame : on va l’appeler « Dragon », donc c’est reparti pour Tigre et Dragon), et tous les samouraïs sont nobles et valeureux en s’opposant à l’exploitation du peuple par les ninjas (ce n’est pas comme si la féodalité était déjà la base un système d’exploitation du peuple)… Univers random vidéoludique + personnages stéréotypés déjà vus again + tirades et situations clichés qui font soupirer = attention ça commence comme Bleach et on sait tous comment au fil du temps Bleach est devenu un des plus gros désastre industriel de la Planète Manga…

Mais cela reste très sympa à lire grâce aux dessins réussis voire très réussis de Nikiichi Tobita, et on peut donner sa chance à une série courte en 5 tomes. Car après tout certains éléments sont intéressants et il y a un potentiel à développer même si on est bien en dessous par exemple d’un Nouvel Angyo Anchi.

note : 6/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This