Akihito Tomi
(scénario & dessin)

Stravaganza,

la Reine au Casque de Fer : tome 2

(pour public averti)

Manga, fantasy / érotisme
Publié en VF le 22 juin 2016 chez Casterman
Publié en VO entre 2012 et 2018 par Enterbrain dans Fellows!, Harta (« Stravaganza – Isai no Hime / ストラヴァガンツァ 異彩の姫 »)

Le royaume d’Auroria sombre dans le chaos. Face à l’horreur, l’insouciance de la reine Viviane laisse la place aux larmes et à la colère. Le salut de son peuple se trouve-t-il dans l’exode ? Fuir pour mieux revenir Ce monde sauvage qui reste à découvrir abrite-t-il, quelque part, quelqu’un qui serait prêt à épouser la cause de la reine et de ses sujets ? Un allié dont la force serait à la mesure de la tragédie qui les a frappés ?

Je vous préviens tout de suite cela va être une critique à charge, alors si vous avez aimé autant ne pas lire les lignes qui vont suivre cela vous évitera de rager parce que j’ai ragé…

Après 200 pages de saynètes érotico-comiques, le mangaka décide de faire un remake fantasy de L’Attaque des Titans… Pourquoi pas, mais je pas compris quel était l’intérêt entre divers scènes de massacres gore et de scènes d’anthropophagie encore plus gore d’insérer une planche où un singe géant écarte les jambes d’un cheval pour leur arracher la bite avec les dents avant de lui de fister le séant ? WTF ??? La moitié du tome est consacré à la chute de la capitale : les monstres passent les remparts, traversent la ville qui se résume à quelques pâtés de maisons en semant la ruine et la désolation, et la population tente de gagner le château défendu coûte que coûte par les soldats de la Reine Viviane. Globalement c’était pas mal du tout, mais quand on est parti avec des a priori on se concentre moins sur le bon que sur le mauvais… donc qu’est-ce qui m’a fait tiquer ?

– le royaume est en guerre contre une armée de singes géants berserks anthropophages et personne ne les voit arriver ! Où sont passés les guetteurs, les éclaireurs et les patrouilles…

– Viviane se lance dans un combat épique contre l’une des créatures… franchement les dessins sont très classes et le découpage a de la gueule, il y avait la même chose dans Magi et j’avais kiffé mais ici suspension d’incrédulité vu qu’un vétéran de 2m et 120 kilos armé d’une épée à deux mains l’a à peine blessé alors que l’héroïne débutante d’1m50 et 45 kilos armée d’une rapière qui prend la relève lui met sa pâtée sous les yeux ébahis de sa garde rapprochée qui ne fait rien pour l’aider alors que 2 minutes avant ses membres avaient jurer sur leur vie de ne jamais la laisser combattre… (on va dire que le capitaine de la garde l’avait fatigué et blessé, et que les membres de la garde sont un peu teubés)

– le master plan de Viviane pour sauver les 700 rescapés, c’est de chercher alliance au pays des géants. Je ne vais pas trouver cela original, puisque c’est le point d’orgue du 1er arc de la saga fantasy la plus connue, la plus vendue et la plus lue au Japon… Elle veut voyager le long de la mer parce que les singes géants berserks n’aiment pas l’eau, et par temps de pluie parce les singes géants berserks n’aiment pas l’eau… J’ai envie de dire qu’elle n’est pas très futée parce qu’ils auraient pu effectuer ce trajet par bateau, vu que la capitale a un port, et que cela aurait été plus rapide et plus sûr vu que les singes géants berserks ne savent pas nager… Mais surtout j’ai envie dire qu’elle n’est aussi pas très futée parce que lors du siège elle avait a disposition des arcs, des flèches, de l’huile et du feu et qu’elle n’a jamais pensé à tirer des flèches enflammées sur de grosses créatures particulièrement velues que pas un archer n’aurait pu manquer…

 

En route vers le pays des géants, qui est très bien dessiné, Viviane manque de se faire écraser par un gland géant : humour… Toutes les géantes sont des bimbos badass et tous les géants sont des gentils teubés un peu enrobés (héritage Leiji Matsumoto), toujours-est il que la princesse Olivia et se suivante Mirka acceptent d’aider Viviane à reconquérir de son royaume. Alors le grand combat entre les géantes et les créatures est pas mal du tout, et il y a un cliffhanger de fin inattendu et plutôt intéressant… Sauf qu’avant cela le gros pervers est de retour pour jouer des mauvais tours et qu’il drogue les géantes pour les agresser sexuellement : il s’éclate à donf avec l’une d’entre elle quand Viviane intervient, et pour échapper à son courroux le gros pervers se réfugie dans sa culotte voire plus profond encore… Affligeant !

Sur les sites amateurs de scandtrad on trouve la mention suivante :
Cette série est réservée à un public averti. Elle peut en effet contenir :
– des scènes de violence (sang, gore, etc)
– des scènes à caractère sexuel (sous forme d’humour ou bien de manière plus explicite)
– un langage vulgaire (grossier, insultes, etc.)
Sur les volumes édités par les professionnels de Casterman, quelle mention trouve-t-on ? RIEN !!! Je ne sais pas si cela tombe sous le coup de la loi, mais l’éditeur fait ici tellement n’importe quoi que je ne pleurerai pas s’il a des ennuis à cause de ses conneries…

note : 3/10

Alfaric

Parce que notre avis n’est pas le seul qui vaille, quelle note mettriez-vous à cet ouvrage ?

 

 

Pin It on Pinterest

Share This