Tatsukazu Konda (scénario)
Shimeji Yukiyama (dessin)

Silver Wolf

Blood Bone,

tome 9

(pour public averti)

Manga, fantastique / horreur
Publié en VF le 12 mars 2020 chez Kurokawa
Publié en VO à partir de 2015 par Shogakukan dans Ura Sunday  (« Ginrou Bloodbone / 銀狼ブラッドボーン »)

Le vampire Hollow a échangé sa vie contre une augmentation de ses pouvoirs afin de se venger de Hans. Il se dresse contre lui, avec ses nouveaux pouvoirs et une nouvelle arme en main, le marteau noir. Vahpet fera-t-il le poids ?

J’ai bien pris mon temps pour lire ce tome 9, et j’ai beaucoup de choses à dire. Déjà c’est un petit dommage que les dessins de Shimeji Yukiyama soient un peu le cul entre deux chaises : un peu trop mainstream pour être réalistes, mais un peu trop réalistes pour être mainstream. Par contre depuis le tome 1, il s’est vachement amélioré : je ne sais pas si je ne l’ai pas remarqué auparavant au que c’est maintenant que c’est le plus voyant mais il maîtrise de mieux en mieux le découpage oblique et cela apporte beaucoup de fluidité et de dynamisme certes, mais surtout de souffle épique et tragique. Le scénario de Tatsukazu Konda lui aussi s’améliore : on approfondit de manière humaniste chaque personnage secondaire avec un droit à son quota de flashbacks, et contrairement à Naruto ils ne racontent pas toujours la même chose et pas toujours la même manière, et contrairement à One Piece ils ne s’étirent pas sur ds tomes entier… Bref, on a trouver le bon dosage pour une série qui commence à s’organiser en arcs (San Sarodo, Crantera, Mid, Dhierad), et ce tome semble être divisé en 3 parties distinctes :

 

Dans un 1er temps, on suit le duel à mort entre le vampire Hollow et le chasseur de de vampires Hans Vahpet soutenir par Cocowill à la fois humaine vampire et par les schizophrènes mais puissantes guerrières Miss Seila et Seila tout court. Hollow est obsédé par l’idée de se venger de celui qui l’a tué avant d’être ressuscité par Grim, au point de l’affronter sur son terrain avec son prédilection (le marteau à deux mains) et accepter de devenir le cobaye de Grim pour devenir plus fort quitte à en mourir. C’est un séquence sur l’obsession : jusqu’où peut aller pour aller au bout de son obsession ?
ATTENTION SPOILERS et quand les parasites implantés par Grim prennent possession de lui, il préfère renoncer à sa vengeance et à mourir à nouveau que d’en être dépossédé par un autre . Et le droit de quota de flashbacks nous montre un tout autre personnage que l’enragé prêt à tous les crimes et à tous les sacrifices. Chez les vampires qui vivent des siècles voire des millénaires la malédiction du statut social est encore pire que chez les humains, et Hollow dandy romantique typiquement dixneuvièmiste avait de grandes idées pour révolutionner la société en explorant de nouvelles façons de cohabiter et de coopérer avec les humains. Mais il n’a pu développer aucune d’être elle car il a croisé prématurément la route du croquemitaine de son peuple… Est-il victime ou bourreau ? A-t-il choisi sa voie ou est-il devenu ce qu’on a fait de lui ? FIN SPOILERS

Dans un 2e temps, un traître peut en cacher un autre, et une vengeance peut en cacher une autre. On reprend un thème cher à Agatha Christie à savoir la vengeance venu du passé qui a lentement rongé celui qui l’a portée, mais on pose aussi une autre question chère à Agatha Christie que faire quand un être aimé est tué par un autre être aimé ? C’est une séquence sur la rédemption : jusqu’où peut-on pardonner pour sauver et être sauver ?
ATTENTION SPOILERS Zetani était un chevalier qui a tout donné pour servir la royauté quitte à abandonner donc détruire sa famille… Quand après avoir sa retraite sa fille revient à la maison avec son petit-fils il reprend goût à la vie… Son travail est d’élever Dolk Arms, sa vie est d’élever son petit-fils : pour lui il est béni, car il a deux enfants. Sauf qu’en grandissant son élève devient une ordure capitaliste et un marchand de mort qui faire plus de pognon ne respect aucune condition de sécurité dans ses atelier et Zetani perd tout ce qui lui restait dans un remake de la catastrophe de Bhopal de fiction*… Celui qu’il élevé comme un fils est responsable de la mort de son petit-fils ? Que faire dans une telle situation cornélienne : la vengeance peut-être, la justice sans doute, mais à quel prix ? Et si les parents sont responsables de leurs enfants, que faire pour réparer leurs crimes ?? Grande pardon ou grand massacre ??? FIN SPOILERS

On ne se rend compte que l’on tient à une chose que lorsqu’on la perd.

Dans un 3e temps, le mercenaire d’élite Sheid entre en scène. Dans le worldbuilding l’Ancien Monde était dominé par les vampires et le Nouveau était dominé par les humains, mais depuis la Grande Guerre qui aboutit à la mort de 6 millions d’ êtres humains et à la disparition des Créatures de la Nuit, l’Ancien Monde est à récupérer donc c’est de nouveau la course aux colonies. Encore faut-il bien assurer ses arrières puisque Imeria = l’Amérique du Nord se méfie comme de la peste et du choléra réuni de Dhierad = l’Amérique centrale. A juste titre d’ailleurs, puisque ce dernier tire profit des services de Grim : à Grim la charge de déstabiliser la puissance mondiale avec une campagne d’attentats bien ciblés, à charge pour Dhierad de fournir Grim en drogue pour doper la capacités de ses alliés qui servent de cobaye à ses nouvelles expériences (oh on dirait l’Angel Dust dans City Hunter !). La Team Vahpet part donc au Sud avec un nouveau membre sans son équipe. Sheid est censé être le contact local pour lutter contre le trafic de drogue organisé par clan vampire Yasmous, sauf qu’ils sont pris en chasse par quelqu’un d’autre : Faust le Moïse mort-vivant qui pour sauver son peuple est obligé de trier lui-même le bon grain de l’ivraie !
Je n’oublie pas les révélations édifiantes faires par Sheid qui a rencontré en personne le boss de fin :
ATTENTION SPOILERS Comme le Joker il est totalement taré et obnubilé par ses les adversaires qui lui permettent de bien s’amuser (Faust le champion des vampires et Hans Vahpet le champion des chasseurs de vampires), et il accède aux souvenirs et aux émotions des os des gens qu’il dévore donc devenu gourmet il veut les personnes les plus épiques et les plus tragiques possibles pour réaliser le festin de sa vie… FIN SPOILERS

 

* Ah Bhopal : il est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…

Dans la nuit du 3 décembre 1984, une violente explosion a lieu une usine filiale de la firme américaine Union Carbide ne respectant aucune norme de sécurité produisant paraît-il des pesticides explose (j’écris paraît-il puisqu’avec l’explosion et la non-coopération de la firme multinationale c’est rigoureusement impossible de savoir ce qui était réellement produit, mais la parenté entre les victimes de la catastrophe et les victimes d’armes de destruction massique de catégorique chimique interroge très fortement). Bilan ? 7575 morts, mais on parle de 120000 blessés ayant succombé à leurs blessures suite à la catastrophe et de 300000 personnes atteintes de séquelles graves et irréversible. Warren Anderson PDG d’Union Carbide est accusé de « mort par négligence » mais il refuge d’assister au procès et les États-Unis refuge les demande d’extradition et même d’enquête la part de l’Union Indienne (les bien-pensants vont parler de présomption d’innocence, mais tout le monde n’a pas l’influence et le pognon nécessaires pour fuir son procès et faire entrave à la justice internationale). Il meurt de sa belle mort le septembre 2014, à Vero Beach en Floride aux États-Unis : il n’a jamais eu un mot d’excuse pour les victimes et leurs familles qui n’ont jamais été indemnisées, par contre il a dépensé des milliards et des milliards de dollars pour redorer le blason de sa boîte… Le pire dans tous cela, c’est que les ingénieurs de la boîte outré par ses méthodes de management avaient réalisé peu d’années avant un audit sécuritaire de toutes les installations et l’avaient aux autorité compétences à Washington qui ont sommé Warren Anderson de mettre aux normes tous les sites de production. Cela a été fait sur le territoire américain, mais aucunement ailleurs dans le monde parce qu’ « on ne quand même pas dépenser de l’argent pour des métèque basanés ? ».

Qu’est-ce que c’est que ces gens-là, qui dès qu’ils ont un peu de pouvoir deviennent arrogants, méprisants, sociopathes et irresponsables ? Mais après tout d’après certains je ne suis qu’un « sale type débile et grossier », bref un plébéien populiste comme on dit, qui serait-je pour juger de ces gens-là paraît-il bien supérieurs à vous et à moi…

note : 8+/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This