Hideyuki Furuhashi (scénario)
BETTEN COURT (dessin)
d’après Kôhei Horikoshi

Vigilante, My Hero Academia Illegals tome 3

Manga, science-fiction / super-héros
Publié en VF le 07 juin 2018 chez Ki-oon
Publié en VO à partir de 2016  par la Shueisha dans Shounen Jump + / Shounen Jump GIGA (« Vigilante – Boku no Hero Academia Illegals / ヴィジランテ 僕のヒーローアカデミアILLEGALS»)

Un peu malgré lui, Koichi est devenu l’élève de Knuckle Duster, un héros sans alter qui pratique une justice plutôt expéditive… Depuis, la petite maison de l’étudiant est régulièrement envahie par le vieux combattant irascible ainsi que par Pop Step, une célébrité locale qui a décidé de les aider.
Mais le trio ignore encore l’identité de son principal adversaire… Kuin Hachisuka a beau n’être que lycéenne, c’est elle qui gère le trafic de trigger dans le quartier, et cette super-vilaine à mi-temps n’a pas fini de semer le chaos en ville !

Alors oui Vigilante n’est pas un grand manga, du point de vue de la scénarisation d’Hideyoshi Furuhashi comme du point de vue de la réalisation de BETTEN COURT, mais rarement une série dérivée n’aura été autant complémentaire de sa série mère : ce n’est pas un goodie marketisé qui surfe sur une hype, car bien que complètement indépendant le récit approfondit les personnages et les thématiques de la saga originelle qui se concentre elle sur la quête de Izuku Midoriya, nouvel avatar du Héros aux Mille et un visages qui suit les trace du bogatyr russe Ilya Mouromets et du super-soldat Steve Rogers… Car si My Hero Academia met en scène l’éternel affrontement du Bien et du Mal à travers les combats épiques et tragiques des détenteurs successifs du One for All et du All for One, Vigilante s’interroge sur les frontières entre le juste et l’injuste, le légal et l’illégal, le moral et l’immoral dans les sociétés super-héroïques telles qu’on les voit dans les comics DC / Marvel Comics !

– Pour moi, héros et vilains… sont les deux faces d’une même pièce… La frontière entre légal et illégal dépend de l’époque et du contexte !

Dans ce tome 3, les délires à la Rumiko Takahashi continuent : après Takeshi Kuroiwa alias Knuckle Duster mi Punisher mi City Hunter et Kazuho Haneyama alias Pop le détournement de Shadow Lady, s’invitent dans la vie Koichi Haimawari, étudiante en sociologie super-héroïque qui veut réaliser une thèse sur nos vigilantes sans connaître leurs véritables identités, et Captain Celebrity, caricature de superhéros yankee exilé au Japon car dans le collimateur du mouvement #metoo aux États-Unis…
Les héros illégaux car sans permis ne sont pas dans la panade car leur nouvelle amie non seulement possède le pouvoir de distinguer la vérité du mensonge, mais elle est en plus la petite sœur de l’inspecteur Naomasa Tsukauchi qui comme eux enquête sur les vilains éclairs accros au trigger… Un drôle de triangle amoureux se met en place quand débarque en plus de la province la daronne de Koichi Haimawari !

La fin du tome renoue avec l’action, car dans un remake de Speed The Crawler collabore de nouveau avec Ingenium pour stopper un chat-bus fou contrôlé par la super-vilaine lycéenne Kuin Hachisuka (remember Mon Voisin Totoro d’Hayao Miyazaki). Et pour ne rien gâcher on nous offre un twist passionnant : et si notre héros amateur possédait en fait un super-pouvoir de beau-gosse et pas un super-pouvoir de boloss ? To Be Continued ! En bonus ce tome 3 se conclue par deux très sympathiques histoires courtes mettant en scènes les personnages de la série mère avant qu’ils n’intègrent le lycée super-héroïque de Yuei.

De la bonne humeur et de la bonne volonté pour un récit à la fois amusant et intéressant : j’ai passé un bon moment !

note : 7/10

Alfaric

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This